Petite pannacotta au coulis de basilic qui réveille les papilles

Pendant que je suis en train de déconnecter de mes fourneaux en vacances, à cheminer sur les sentiers de montagne, voici une petite idée de verrine classe, très fraîche, qui a le don de bousculer les papilles. Je me suis initiée au coulis d’herbe, plus précisément de basilic, dont la recette se trouve dans le livre de Clotilde. J’appréhendais la réaction du chéri : un coulis vert gazon… ? Le résultat nous a tous les deux surpris : non seulement ça dépoussière les idées reçues, le basilic sucré, mais en plus il apporte à la pannacotta une petite touche de fraîcheur bienvenue en été (je vous renvoie à votre recette fétiche de pannacotta, avec gélatine ou agar-agar, dosage selon les goûts entre le lait et la crème fleurette). Clotilde le sert avec des blancs-mangers.

Quelques pépites de nougatine pour la note croquante, une jolie grappe de groseilles pour le contraste de couleurs… Voilà un petit dessert à servir par un soir chaud d’été ou… pendant un match de foot France-Italie par exemple!

Share Button

Une réflexion au sujet de « Petite pannacotta au coulis de basilic qui réveille les papilles »

  1. pas de match de foot, faut pas rêver mais j’ai déjà testé le basilic en sorbet, le coulis me paraît une idée à retenir d’urgence!

Les commentaires sont fermés.