Riz au lait qui change

 

En réalisant cette recette de riz au lait, je me suis mise à penser à toutes les phases par lesquelles je suis passée vis-à-vis de ce dessert d’enfance.

Petite, je le boudais quand ma grand-mère le préparait : inconcevable pour moi, à l’époque, de me dire que du riz pouvait s’inviter au dessert. Puis, des années après, je me souviens d’envies subites, dans ma studette lyonnaise, de riz au lait. Ces sortes d’envies bizarres, pré-partiels généralement, qui me prenaient d’un coup… Mes premières tentatives ont été… comment dire ?… disons que je me rappelle avoir goûté à des choses étranges, tantôt le riz n’étant pas assez cuit (avais-je eu seulement la patience d’attendre ?), tantôt le lait n’ayant pas pris cette consistance crémeuse nécessaire à la recette… Et je me souviens de conversations téléphoniques avec ma mère, le téléphone dans une main, la cuillère en train de tourner le lait dans la casserole de l’autre : « Mais combien de temps tu le fais cuire, ton riz au lait ? » « Oh, assez longtemps, tu le vois bien de toute façon quand c’est cuit et que le riz a absorbé le lait ! » Pas assez précis pour l’étudiante pressée que j’étais, submergée par le stress des examens… Mais si on suit bien le processus de mon goût pour le riz au lait, j’en étais déjà à la phase 2 : j’aime-mais-je-ne-sais-pas-trop-bien-le-réussir…

Et j’ai délaissé le tout jusqu’à ce que je retombe sur la recette du dernier Saveurs. Comme je sens bien que le printemps approche (incorrigible optimiste que je suis !), je me suis dis que c’était justement la dernière ligne droite pour se confectionner des petites douceurs crémeuses pour le goûter (plus question aux premiers rayons du soleil!). Les proportions sont toujours bien dosées dans le magazine, donc j’ai suivi la recette à la lettre. Le lait entier est indispensable à la réussite de ce riz au lait, pour obtenir cette fameuse texture crémeuse. Et la fève tonka  dépoussière un peu le riz au lait tel que je l’ai connu chez ma grand-mère. Si l’on veut définitivement montrer qu’on n’est plus un enfant (et qu’on assume quand même la dégustation du riz au lait tout doux), on suit le conseil de Saveurs, et on le déguste avec un verre d’Amaretto !

Riz au lait à la fève tonka

Pour 4 personnes

1 L de lait frais entier

160g de riz rond

100g de sucre

1 fève tonka

1. Verser dans une casserole le lait, le riz et le sucre. Râpez finement sur le mélange l’équivalent d’un petit centimètre de fève tonka.

2. Faire cuire à feu doux entre 45 mn et 1 heure en remuant régulièrement de façon à ce que le riz n’accroche pas au fond de la casserole.

3. Stopper le feu lorsque les grains de riz sont bien tendres et la préparation épaisse et crémeuse (il est normal que le riz n’ait pas complètement absorbé le lait, cela lui évitera de devenir compact et pâteux en refroidissant).

4. Déguster ce dessert légèrement tiède ou froid.

Share Button

3 réflexions sur “Riz au lait qui change

  1. Moi qui suis une INCONDITIONNELLE du riz au lait et gâteau de riz, j’ai jusqu’alors peut être fait l’erreur de trop faire confiance à mes habitudes…
    Du coup, tu me donnes envie de tester une « nouvelle recette », ou disons plutôt une « révision » de ce grand classique, que je place personnellement au top !
    Le riz au lait fait partie de ces recettes qui pourraient sembler « trop vues, trop faites », mais qui s’offre de beaux jours devant elles car elles sont en fait intemporelles et consensuelles !!

  2. Oui oui le printemps revient mais on a encore besoin de ces desserts réconfortants d’hiver!
    Un petit bémol à Saveurs : même sans lait entier, on peut avoir du crémeux : avec le lait de riz amande que j’ai utilisé la dernière fois, c’était fondant aussi 🙂
    Et moi, je mets toujours le sucre après au moins 15-20 min de cuisson du riz. Tu crois que comme le sel avec les légumes secs, le sucre pourrait ralentir la cuisson du riz? Parce que dans ma version, le riz est cuit au bout de 35-40 min max…
    Bon, allez, on doit en refaire 🙂

  3. Bonjour 🙂
    Internet est de nouveau stable, donc, je peux reprendre le chemin des blogs !
    Aucune de vous n’a chômé pendant mon absence forcée. Ma boîte mail a explosé sous le poids des newsletters reçues.
    Pardon de ne pas tout commenter ! Mais bravo pour toutes ces belles recettes plus gourmandes les unes que les autres !
    Bon après-midi !
    A bientôt…:)
    Bisous 🙂

Les commentaires sont fermés.