Cadeaux gourmands #2 : confiture de framboises à l’extrait de géranium

 

Souvenez-vous, c’était ici que je commençais à goûter aux joies d’offrir des petits cadeaux gourmands à mes proches. Cette fois-ci c’est une confiture qui a suscité bien des réactions autour de moi !

Mon entourage connaît bien sûr mon goût immodéré pour les ingrédients qui sortent des sentiers battus en cuisine et c’est non sans malice qu’une de mes amies m’a glissé l’idée de cette confiture extraordinaire cet été. La recette m’a tout de suite fascinée : j’avais entendu parler de l’eau de géranium mais là, j’ai relevé le défi.

La cueillette des framboises dans les champs de la ferme de Viltain a été une partie de plaisir à côté de ma quête de l’eau de géranium dans Paris. J’ai apparemment collé G. Detou, et croyant enfin toucher au but au Naturalia Beauté Bio, j’ai fini désappointée devant les rayons en découvrant sur le précieux flacon la mention « ne pas avaler ». A ce stade, j’aurais pu battre en retraite et faire une petite confiture de framboises toute simple… Hors de question quand on a tant rêvé de cette fameuse eau de géranium ! Ces péripéties m’ont finalement conduite chez Izraël (que j’ai découvert en même temps par la même occasion), où j’ai enfin déniché de… l’extrait de géranium. Plus concentré donc, et un risque non négligeable d’échouer sur le dosage !

Je suis repartie de la boutique avec le fameux flacon tant convoité, hésitant entre l’envie de l’ouvrir dans la rue, juste là, pour humer ce curieux parfum, et le désir de découvrir cet ingrédient au calme chez moi, devant ma bassine à confiture. C’est la curiosité qui l’a emporté et en pleine rue, à l’ouverture du flacon, je me suis fait happer par des senteurs indéniables de rose et de lytchee : je comprenais mieux pourquoi l’association risquait fort d’être prometteuse! Une confiture façon Ispahan donc ? Inutile de préciser que je me suis dépêchée de rentrer…

Les dieux de la confiture étaient avec moi ce weekend puisque j’ai choisi de ne mettre que 6 gouttes pour environ 1,150 kg de framboises (le dosage préconisé sur le flacon : entre 12 et 50 gouttes par kilo !) et je crois qu’il n’en fallait ni plus, ni moins. Fabuleuse et étonnante confiture, qui, après l’acidulé-velouté de la framboise, laisse place à une note soyeuse et exotique de rose et de lytchee.

Je me suis amusée à offrir à chaque fois ce pot de confiture en prenant le temps de faire sentir d’abord aux destinataires de ces présents l’extrait de géranium. Une entrée en matière ludique et joyeuse avant de tester cet accord original !

Confiture de framboises à l’extrait de géranium à ma façon

Ingrédients pour 3 pots et un petit reste pour moi !

1,150 kg de framboises

Le jus d’un citron vert (quand on n’a plus de citron jaune sous la main…)

450g de sucre

1 cc d’agar-agar

1. La veille, faire macérer les framboises avec le sucre (toute la nuit) et le jus de citron (pour les étourdies comme moi, pas de panique : on rajoute le jus le lendemain. Très honnêtement, je n’ai pas senti la différence !).

2. Le lendemain, filtrer les framboises et garder le jus. Mettre le jus dans une grande casserole et porter à ébullition jusqu’à obtenir la consistance d’un sirop (15 minutes). Rajouter les framboises et porter de nouveau à ébullition quelques minutes.

3. Hors du feu, rajouter l’agar-agar en pluie et porter à ébullition quelques minutes en remuant de temps en temps avec une cuillère en bois. Rajouter les 6 gouttes d’extrait de géranium hors du feu en fin de cuisson.

4. Ne pas paniquer si à ce stade la confiture reste liquide (faire confiance à l’agar-agar !) et la mettre en pots stérilisés immédiatement. Retourner les pots pendant 24 heures.

Petit rappel : les confitures à l’agar-agar se conservent moins longtemps qu’une confiture classique à cause de leur faible teneur en sucre. Les consommer dans les deux mois suivant la réalisation.

Share Button

3 réflexions sur “Cadeaux gourmands #2 : confiture de framboises à l’extrait de géranium

  1. Bonjour,
    tout d’abord j’aimerais vous féliciter pour ce blog acidulé, malin et alléchant.
    Ensuite, cette recette m’intrigue fortement, mais une question essentielle se pose : où trouver de l’extrait de géranium ?

    S’il vous est possible de répondre sur mon adresse mail, je vous en serais très reconnaissante.

    Merci d’avance,
    Louise.

  2. Pingback: Yaourt rose-géranium : tout en délicatesse ·

Les commentaires sont fermés.