Pâte de pistache maison

Pâte de pistache maison

La semaine dernière, une petite merveille a atterri dans ma bibliothèque : je veux bien sûr parler de l’Encyclopédie du Chocolat Valrhona. Une mine d’or, non seulement à propos du chocolat, mais aussi sur tout un tas de techniques en pâtisserie. En un mot : la base. Aussitôt le livre ouvert, aussitôt les recettes post-itées, mais avant de me lancer dans le défi d’une recette estampillée « 3 étoiles » niveau difficulté, j’ai décidé d’y aller par étapes.

De bases, il en était donc question pour débuter. J’ai donc jeté mon dévolu sur une recette facile du livre, avec la pâte de pistache maison. Autant dire qu’une fois la recette faite, j’ai pris la résolution de ne plus jamais, au grand jamais, acheter ma pâte de pistache dans le commerce. Celle-ci est si savoureuse, que vous n’aurez plus envie de revenir en arrière. Le secret vient sans doute en partie de l’huile utilisée : l’huile d’amandon de pruneaux, trouvée au Lafayette Gourmet cette fois-ci. Et si vous avez la chance de mettre la main sur des pistaches déjà émondées, vous vous éviterez la corvée d’épluchage (qui m’a furieusement rappelé mes corvées d’équeutage de haricots verts avec mon frère quand nous étions petits…).

Une fois l’étape d’émondage passée, cette recette vous prendra dix minutes de votre temps tout au plus. Et avec votre petit pot à la jolie couleur verte sous votre nez, il ne vous reste plus qu’à tourner quelques pages de votre Encyclopédie pour tester votre nouvelle réalisation dans une recette gourmande… La page 249 par exemple?

Pâte de pistache

Pour un petit pot

200g de pistaches vertes émondées

2 cs d’huile d’amandon de pruneau

1. Torréfier les fruits secs à 150° pendant 10 minutes environ.

2. Dans le bol d’un mixeur, verser les pistaches refroidies et l’huile d’amandon de pruneau. Bien mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Réserver au réfrigérateur ou au congélateur.

Share Button

5 réflexions sur “Pâte de pistache maison

  1. Je vois que nous sommes liées par les mêmes souvenirs de séances d’équeutage en n’en plus finir et pour un penchant très prononcé concernant la pistache 🙂
    Je ne sais pas combien de tps je vais résister à ce livre mais ça m’a tout l’air d’être une bible en la matière !

  2. En fait la difficulté, c’est de trouver des pistaches émondées de qualité! Quant à l’épluchage, il faut se carrer devant un bon film à la télé pour ne pas voir passer les 50g à l’heure (mon rendement perso max sans en laisser la moitié dans l’écorce!)

  3. Pingback: Cake bicolore, streuzel amandes-anis ou comment j’ai validé mon niveau « première étoile » ·

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


* obligatoire