Raviolis épinards-ricotta, histoire d’une expérience de cuisine à quatre mains

C’est l’histoire de deux mordues de cuisine qui avaient très envie de faire des raviolis. L’une avait son accessoire à faire des raviolis depuis longtemps mais n’avait jamais trouvé le temps de s’y mettre. En voulant l’utiliser, elle s’est soudain rendue compte qu’elle n’avait pas l’accessoire lui permettant d’étaler la pâte à l’épaisseur idéale (et n’avait pas envie de l’étaler correctement au rouleau, bien sûr…). L’autre avait l’accessoire à pâtes depuis longtemps, mais rêvait de faire des raviolis, histoire d’augmenter le niveau. Quand les deux se sont rendues compte de leur volonté commune, elles ont d’abord éclaté de rire, avant de décider dans la seconde de se retrouver pour une séance de cuisine à quatre mains.

A défaut de taleggio et de poires, pour une première fois, nous avons choisi la recette ricotta-épinards du blog Beau à la louche, qui la tenait elle-même de Gordon Ramsay. La répartition des tâches se faisant tout naturellement au sein du binôme, j’étais donc préposée à la pâte à raviolis, tandis que ma belle-soeur officiait de son côté sur la préparation de la farce. Sur le blog de Beau à la louche, vous pourrez voir que, sans l’accessoire à raviolis dont nous disposions, il est aussi très simple de faire des raviolis sur le plan de travail à l’aide d’une petite roulette pour découper entre chaque ravioli. C’est surtout lors de notre petite expérience en cuisine que nous avons pu constaté que nous n’étions pas trop de deux pour la dernière étape des raviolis avec l’accessoire KitchenAid. C’est un peu – comment dire? – une expérience de pâte à modeler grandeur nature : on met la farce dans un bec verseur, on tourne la manivelle, et – ô merveille! – les raviolis sortent tout prêts à être découpés, tout jolis, tout remplis, sous nos yeux ébahis. Une activité ludique à souhait, mais qui demandera patience et dextérité, ce qui justifiait parfaitement nos quatre mains. Petite astuce pour mieux découper les raviolis une fois la plaque faite (et conserver les jolis picots) : afin d’accélérer le séchage entre les picots, insister sur la farine au bord de chaque ravioli de la plaque au moment du séchage, de façon à ce que la ligne dentelée apparaisse bien blanche, cela facilitera la découpe avant cuisson.

Alors oui, tout cela prend un peu de temps, mais déguster les raviolis faits maison dans des soupirs de satisfaction gourmande valent bien quelques heures d’attention en cuisine. Et il y a eu tellement de rigolade ce matin-là que ma belle-soeur et moi avons juré de recommencer très vite!

Raviolis ricotta-épinards, beurre de sauge

(version accessoires à pâtes et à raviolis pour le robot KitchenAid, sinon, se référer  au blog Beau à la Louche pour les explications très complètes et en photos de la mise en forme des raviolis)

Pour 4-6 personnes

Pour la pâte :

1 pincée de safran

1 CS d’eau

550g de farine (la T55 convient très bien)

1 pincée de sel

4 oeufs

6 jaunes d’oeufs

2 CS d’huile d’olive

Pour la farce

2 CS d’huile d’olive

2 gousses d’ail pelées et coupées en petits morceaux

500g de jeunes pousses d’épinards

15g de beurre

1 pointe de couteau de noix de muscade fraîchement râpée

Sel, poivre du moulin

150g de ricotta

75g de parmesan fraîchement râpé

75g de pignons de pin dorés à sec

Un peu de jus de citron

Pour la sauce :

75g de beurre

QS de feuilles de sauge

Parmesan pour servir

1. Préparer la pâte :

Dans un verre, faire infuser le safran dans l’eau (bouillante dit la recette, mais pour avoir visité la safranière de la Chapelle Vicomtesse, si vous pouvez prendre le temps de le faire à froid une nuit avant, c’est mieux!). Dans le bol du robot, mettre la farine, le sel, les oeufs, les jaunes d’oeufs, l’huile d’olive et l’infusion de safran : mélanger jusqu’à ce que la pâte ait une texture de chapelure grossière, rajouter un filet d’eau si nécessaire. Continuer le pétrissage jusqu’à l’obtention d’une pâte souple mais non collante, emballer la boule de pâte dans du papier film et mettre au frigo pour 30 minutes.

2. Préparer la farce :

Faire chauffer l’huile dans une grande poêle, y ajouter l’ail, les épinards au fur-et-à-mesure (compte-tenu du volume). A la fin de la cuisson, il ne doit plus rester de liquide dans la poêle. Augmenter le feu, ajouter le beurre et la noix de muscade et assaisonner selon vos goûts. Retirer du feu, presser les épinards contre les parois d’un saladier pour bien se débarrasser de l’eau restante. Déposer ensuite la farce sur une planche et émincer finement.

Dans un saladier, mélanger la ricotta, le parmesan et les pignons. Ajouter les épinards et le jus de citron, mélanger, rectifier l’assaisonnement si nécessaire et réserver au frigo pour 30 minutes.

3. Confection des raviolis (avec les accessoires KitchenAid) :

Partager la pâte en huit morceaux à peu près égaux, les rouler en boule et les passer dans l’accessoire à pâte (ou au laminoir) selon les instructions du fabricant (plusieurs passages sont effectivement nécessaires pour arriver à un rectangle de pâte assez fin). Une fois toutes les boules de pâtes passées dans la machine, vous devez donc obtenir 8 bandes de pâte longues et fines, qu’il faudra bien fariner pour éviter qu’elles ne collent an plan de travail.

Changer d’accessoire (mettre l’accessoire à raviolis) et disposer une bande de pâte comme précisé sur la notice. Je vous explique le principe : on met la bande en calant le milieu au centre de l’accessoire.  De cette façon, c’est donc une bande de raviolis qu’on replie en deux sur elle-même qui fera au final votre plaque (je sais, à l’écriture, sans l’avoir vu, c’est un peu difficile à conceptualiser. La notice le fait mieux que moi! Je regrette de ne pas avoir pris de photo de cette étape.). On « clippe » le bec verseur toujours au centre (donc au-dessus de la pâte) ou on met précautionneusement un petit peu de farce (vraiment une petite quantité, j’insiste) : ensuite, en tournant la manivelle de l’accessoire, la farce se répartira comme par magie de façon égale dans chaque ravioli et l’accessoire permettra de « souder » les bords pour vous avec de jolis picots en prime. Fariner copieusement chaque plaque de ravioli une fois sortie de la machine et les laisser sécher dix minutes (pour faciliter le découpage des picots, insister sur la farine sur les bords) avant de détailler chaque ravioli.

4. Quelques minutes avant la dégustation :

Dans une casserole, faire infuser les feuilles de sauge dans le beurre qu’on aura laissé fondre. Râper le parmesan et réserver. Cuire les raviolis dans une grande casserole d’eau bouillante quelques minutes, les égoutter et les servir al dente, avec le beurre de sauge et le parmesan.

Et en petit bonus du printemps, parce que je ne me lasse pas de toutes ces nouvelles couleurs qui explosent, et que le rayon de soleil de ce matin avait décidé de la mettre en valeur…

Gerbera sublime sur ma cheminée

Share Button

5 réflexions au sujet de « Raviolis épinards-ricotta, histoire d’une expérience de cuisine à quatre mains »

  1. Il vaut le coup l’accessoire kitchenaid ou c’est quand même gadget? Car j’hésite et à te lire, j’ai pas l’impression que l’on gagne du temps… Tu en penses quoi?
    En tous cas merci pour le clin d’oeil, je ne résiste pas à ces raviolis là!

    • Merci de ton passage par ici ! Je m’en suis voulue de ne pas avoir fait de vidéo à ce moment. Je dirais qu’on s’en sort aussi bien avec la roulette mais après quelques utilisations de l’accessoire KA, je pense que je devrais arriver à gagner en dextérité, c’est assez ludique quand même. Les taleggio-poire seront les prochains en test je crois 😉

  2. Ping : Les cupcakes des vignes ·

  3. Ping : Un déjeuner de soleil en Italie : raviolis de lieu jaune et pesto de pistache, une recette d’après le livre d’Edda Onorato ·

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*