Wine Sitting : et si l’on baby-sittait vos vins version haut de gamme ?

Wine Sitting, la boutique historique rue Poussin

Il est 21 heures ce soir-là. La boutique a fermé depuis deux heures et pourtant, certains clients franchissent encore le seuil du magasin, à la recherche du vin de circonstance pour leur soirée. Clémence, d’une patience d’ange, reste disponible et prête pour servir ces retardataires/amateurs en mal de conseils/habitués du lieu.

Clémence Bechu a mon âge, et possède un esprit d’entrepreneur déjà très affirmé. Avec son mari Jean-Philippe Haut, ils sont à la tête de Wine Sitting, un concept qu’ils ont lancé il y a deux ans, né d’une idée audacieuse. Las de voir leur cave envahie non seulement par leurs bouteilles, mais aussi par celles qu’ils stockaient pour leurs amis, ils sont arrivés à une double constatation. Non seulement il existait une vraie demande en matière de stockage de bouteilles – les Parisiens manquent de place, c’est bien connu -, mais aussi en termes de conseils pour constituer une cave, puisqu’ils achetaient des bouteilles pour le compte de leurs amis. Bingo : le concept était né, et quelques jours après, Clémence et Jean-Philippe démissionnaient de leurs emplois respectifs. Le pari était osé : en pleine crise économique, ils quittaient tous les deux des emplois confortables (stratégie bancaire pour Clémence et gros groupe industriel pour lui) et en plus, étaient en couple à la ville (ce qui n’est pas non plus un paramètre facile à gérer quand on se lance dans une entreprise).

Jean-Philippe est un fou de vin, baptisé d’une goutte sur ses lèvres à la naissance par un père qui a réussi à lui transmettre sa passion. Clémence a des ascendants familiaux dans le vin et adore découvrir de nouvelles bouteilles : c’est aussi cette complémentarité qui fonctionne et sans doute à l’origine de la solidité du concept de Wine Sitting. A Jean-Philippe l’expertise, à Clémence la touche féminine et le point de vue du consommateur qui a envie de se mettre au monde du vin.

Tout a donc d’abord démarré avec un lieu de stockage, les Crayères des Montquartiers à Issy-les-Moulineaux. Un lieu à la température optimale pour la conservation des vins et à l’hygrométrie parfaite. Puis dix mois à développer et à peaufiner le concept, pour finalement sortir de terre. Wine Sitting prend donc ses quartiers en 2009 rue Poussin, dans le très chic XVIème arrondissement parisien. Très clairement tournée vers la clientèle aisée (CSP+), la boutique trouve très vite ses habitués dans le voisinage.

L’offre est d’abord double : moyennant un abonnement à l’année (il y a maintenant des formules d’abonnements plus souples sur trois mois), le client adhère à un système de club privé et investit dans une constitution de cave. Il y en a pour tous les prix : de la formule Initiation (10 € par mois) à la formule Intemporelle (300 € par mois), l’abonné se voit proposer chaque mois une bouteille rentrant dans sa cave, à des tarifs préférentiels. Un livre de cave l’informe régulièrement de l’évolution de sa cave, en indiquant aussi les périodes d’apogée des vins et les conseils de dégustation. L’esprit plus nomade ? Une formule à 50 € permet au client de « papillonner » et de bénéficier des tarifs abonnés en sélectionnant la bouteille de son choix dans n’importe quelle gamme, la différence étant à régler en sus. S’il n’utilise pas son crédit, c’est le même principe que pour la téléphonie mobile : la somme non utilisée est reportée au mois suivant. Qui dit club dit aussi exclusivités, dont ces dernières bouteilles de Dominus de 2007 de Christian Moueix, une rareté d’après ce que je comprends.

Dominus 2007, Christian Moueix (Napa Valley)

L’autre atout de Wine Sitting est d’offrir un service de stockage des bouteilles (et on peut vite imaginer que le client qui a commencé à investir dans une cave aura besoin de cette offre complémentaire de gardiennage de ses acquisitions !). L’entreprise dispose d’un système de code-barres garantissant la traçabilité des trésors de ses clients, qui seront gardés dans des conditions optimales dans les Crayères d’Issy-les-Moulineaux. Besoin de récupérer une bouteille ? Elles seront livrées dans une des deux boutiques Wine Sitting à la demande de l’abonné.

A côté de cette offre double, l’entreprise propose une pléiade de services : des services BtoB (cadeaux d’entreprise, services de stockage pour les restaurateurs ou les vignerons), des animations personnalisables (mariages, soirées entre filles, etc.), et plus simplement la vente de vins en boutique. Wine Sitting organise plusieurs dégustations, qui drainent une foule de curieux et d’habitués. L’occasion de fédérer une clientèle plus jeune aussi. « Notre clientèle se divise en trois grandes catégories : pour le stockage, c’est plutôt le quinquagénaire, ayant été victime au moins une fois d’un cambriolage (en général des caves de 500 à 10 000 bouteilles à prendre en charge). Pour la constitution de cave, c’est le jeune trentenaire, homme ou femme, disposant d’un petit pécule à investir. Mais il y a aussi et de plus en plus fréquemment la femme d’une cinquantaine d’années, lasse de se voir reprocher par son mari de choisir les mauvais vins au cours d’un repas, en quête d’une petite « revanche ». » Le panier moyen de la clientèle ? 60 € environ, bien plus que chez Nicolas par exemple. Et un système de fidélisation qui fonctionne, puisque le taux de désabonnement reste faible (environ 4% de la clientèle).

Les développements de Wine Sitting témoignent du succès rencontré par le concept : avec deux nouvelles boutiques parisiennes en projet, mais aussi la mise en place d’un site véritablement tourné vers le e-commerce d’ici la fin de l’année, la société est en plein essor.

Clémence et Jean-Philippe ont trouvé leur niche, une offre classique de vins haut de gamme, répondant à une demande de proximité. Une belle initiative de deux jeunes entrepreneurs à suivre donc !

2 boutiques à Paris
 
• 40 rue Poussin 75016
Tél. : 01 40 71 60 70
 
• 27 rue de Beaune 75007
Tél. : 01 4015 03 26
Wine Sitting sur Facebook
Share Button

2 réflexions au sujet de « Wine Sitting : et si l’on baby-sittait vos vins version haut de gamme ? »

  1. Ping : Wine Sitting : et si l'on baby-sittait vos vins version haut de gamme ? | vin | Scoop.it

  2. Ping : Wine Sitting : et si l'on baby-sittait vos vins version haut de gamme ? · Un Mets Dix Vins | Wine & Web | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*