Bibliothèque de l’oenophile #6 : Vin Vivant, ou l’apologie du vin naturel par Pierre Jancou

Vin vivant, Pierre Jancou - éditions Alternatives

Il a fait beaucoup parler de lui au printemps dernier, avec l’ouverture de son nouveau restaurant, Vivant. Pierre Jancou aime les produits vrais, qui parlent d’eux-mêmes, sans fioriture. Il en va de même pour son amour des vins, qu’il préfère « naturels ».

En lisant le dernier livre de Pierre Jancou, « Vin Vivant« , j’ai songé à plusieurs de mes amies qui ont des convictions très fortes en matière de style de vie. Des convictions au plus proche du respect de la nature, de la vie, d’un rapport sain avec leur environnement : une vraie discipline que j’admire (je fais beaucoup plus de dérogations, même si je partage nombre de leurs positions). Il faudrait que je leur glisse ce livre dans les mains, pour les aider dans leur découverte des vins naturels, car je suis sûre qu’elles embrasseraient le concept si ce n’est pas déjà fait.

Mais qu’est-ce qu’un vin naturel ? Il va bien au-delà du vin bio qui est produit uniquement à partir de raisins bio. Si la culture biodynamique pousse le concept plus loin en prenant en compte la plante, les cycles lunaires et notamment des préparations homéopathiques pour soigner la vigne, le vin naturel, lui, inclut tout le processus de vinification : aucun ajout extérieur n’entre dans l’élevage du vin, celui-ci va évoluer seul, sous l’oeil bienveillant et attentif du vigneron. « Du jus de raisin offrant maturité végétale et phénolique et puis c’est tout. », résume très bien Bruno Verjus dans la préface du livre. Un vin naturel est de ce fait « un produit qui vit comme un fromage au lait cru ou un levain naturel », rappelle Pierre Jancou, et j’aime encore une fois cette analogie très parlante avec le monde culinaire. Cette démarche du vin naturel poussée à son extrême donnera des vins « vivants », c’est-à-dire sans sulfites ajoutés, qui exigent alors des connaissances très poussées de la vigne, du raisin et de la terre, ainsi que de la vinification. Et – de grâce ! – ceux qui recherchent à tout prix le « sans soufre » éviteront peut-être avec ce livre gorgé d’informations précieuses et précises de tomber dans les pièges du marketing, comme l’avait si bien relevé Guillaume avec cette bouteille.

Non, il s’agit là de démarches authentiques, sincères, de véritables actes de foi. Tous ces vins, naturels ou vivants, sont très faciles à boire, ce sont des vins de plaisir, toujours en équilibre, sur le fil, fragiles, mais vecteurs d’émotions à la puissance 10. Encore faut-il éduquer le palais à ce gaz qu’il reste dans la bouteille, à ces arômes changeants, à ce liquide souvent trouble, à cette conservation rigoureuse en cave.

Mon premier contact avec les vins naturels s’est fait via ce blog, pour un des Vendredis du Vin que j’affectionne. A l’époque, il avait mis la table en déroute. Et puis après Gilles Azzoni, j’en ai goûté d’autres, souvent avec Eva et Guillaume d’ailleurs. L’occasion de découvrir de vrais coups de coeur, des vins étonnamment gourmands, des surprises aussi qui continuent de me désarçonner.

Pierre Jancou nous propose ici 12 de ses vignerons fétiches pour partir à la découverte de ces vins naturels. 12 vignerons racontés en quelques lignes, dont le point commun est sans doute d’avoir rencontré les bonnes personnes au bon moment, quand ils commençaient à développer en leur for intérieur cette conviction que la nature offrait déjà ce qu’il y avait de mieux. Que tout était là, et ne demandait qu’à être accompagné et non forcé. A travers ces 12 portraits, c’est un peu de la philosophie de ces vignerons qu’on partage, entre désillusions, mais aussi espoirs fous et enfin, au bout du compte, des vins uniques, à leur image.

Et si vous tombez définitivement dans les vins naturels, nul doute que vous aurez recours à la liste ébauchée par Pierre Jancou à la fin du livre sur d’autres vignerons qui travaillent dans cette même philosophie. Ou que vous sélectionnerez plus attentivement ces cavistes où il y aura à boire et à manger, et là encore, le livre vous offrira quelques belles pistes.

Allez, je vous donne mon vigneron chouchou de Vin vivant ? Je n’ai pas encore eu l’honneur de goûter tous les vins proposés dans le livre, mais il y a fort à parier que je vous reparle très vite de ce vigneron japonais d’Ardèche, Hirotake Ooka, qui m’a déjà marquée avec son Saint-Péray…

Vin vivant, portraits de vignerons au naturel de Pierre Jancou
Editions alternatives, 12 €
En vente le 25 août dans toutes les bonnes librairies
Share Button

One thought on “Bibliothèque de l’oenophile #6 : Vin Vivant, ou l’apologie du vin naturel par Pierre Jancou

  1. Pingback: Te fiche pas de moi je cuisine : entretien avec Guillaume et Franckie ·

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


* obligatoire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>