Les blogueurs culinaires et le vin #8 : Anne Demay

Dans le cadre de ma série consacrée aux blogueurs culinaires et au vin, voici mon invitée du jour : Anne Demay, du blog Panier de Saison, qui a répondu à mes quelques questions. Anne, c’est une passionnée. J’ai découvert grâce à elle l’art de façonner une brioche moelleuse et fondante à souhait (très beau souvenir de cet été en compagnie de Clémence également), la palette infinie des whiskys – je sais maintenant qu’elle les aime très tourbés -, ou l’art d’associer les légumes à d’autres saveurs lors d’une petite joute culinaire où j’ai beaucoup appris. Nous nous sommes récemment délectées d’un dîner au Jadis autour d’une jolie bouteille de François Chidaine et en l’écoutant commenter le vin ce soir-là, j’ai eu envie d’en savoir plus sur son initiation en la matière.

Ses réponses sur le vin sont précises et sans détours et c’est ce que j’ai aimé lire : on oublie que le champagne est un vin (et donc qu’il ne faut pas le servir trop froid non plus), il ne faut pas non plus hésiter parfois à bousculer les idées reçues sur les accords mets-vins… Souvenir marquant également que ce Meursault qui lui a offert toute sa palette aromatique tout au long d’un dîner… Et toujours dans les réponses que je lis, plus ou moins en filigrane, cette notion de méditation dans le verre qui me plaît décidément beaucoup.

Septime, fin de repas - Instant de méditation ?

1/ A partir de quand as-tu commencé à t’intéresser au vin et en quelle occasion ?

J’ai vraiment commencé à m’initier au vin vers l’âge de 21 ans. Je revenais des Etats-Unis et je venais de passer une année à boire uniquement de la bière comme boisson « alcoolisée »… J’étais vraiment très frustrée. Du coup, mes parrains ont commencé à m’initier au vin blanc, et je me souviens que ma première dégustation s’est faite sur un Gewurtz.

2/ Es-tu plutôt blanc, rouge, rosé ou bulles ?

Le vin est pour moi une question de moment. Je n’ai de préférence que selon mon humeur. J’adore le champagne, c’est un grand vin pour moi qui est souvent pris à contrepied de ce qu’il est, un vin… et d’ailleurs souvent bu trop froid (à mon goût). Au « quotidien », je préfère le rouge, de très bonnes bouteilles dont je ne vais goûter qu’un demi-verre pour un plaisir intense et un temps de méditation… En été, je suis très rosé, comme la plupart. J’adore les vins du Languedoc qui ont ces dernières années, remonté en flèche et en gamme, et je suis très fan du Bandol. Je ne suis vin blanc que s’il est minéral ou gras…

3/ Ta plus belle émotion autour du vin… pourrais-tu nous en parler ?

Un soir, un Meursault, qui nous a accompagnés tout au long d’un dîner, commençant par ses notes minérales et fraiches, fleuries, qui s’est épanoui avec le temps, pour finir sur des notes délicieuses de pain grillé… Dîner avec un seul vin, le mettre en carafe – même un blanc – et le laisser s’exprimer, vivre tout au long du repas, c’est qui m’émeut le plus car au fur et à mesure, il délivre son âme…

4/ Quel est l’accord mets-vins le plus réussi que tu as pu réaliser ou tester à ce jour ?

Honnêtement? Chèvre 1/2 sec – Champagne Billecart Salmon. Ou St Estèphe et une tartine pain-beurre-confiture de cassis…. Ce sont des péchés mignons pour moi. Sinon, avec un collier de veau rôti en cocotte, bien moelleux et avec tout plein de carottes et d’oignons, je boirais bien volontiers un Muscat Sec… J’aime beaucoup les contrastes en cuisine, pareil pour les vins. Je n’hésiterais pas à boire un rouge sur un poisson, un blanc sur une viande rouge…

5/ Y a-t-il une bouteille que tu recommanderais sans hésitation à tes proches ?

Non, c’est comme un parfum, je trouve cela trop intime. Sinon, j’offre souvent du Deutz, car pour moi, c’est une valeur sûre…

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*