Mon Bordeaux Fête le Vin 1/2 ou la tentation du mac’arisu framboise-verveine

Accords mets et vins sur le stand de l'Ecole du Vin - Bordeaux Fête le Vin

Trois jours pour aborder Bordeaux Fête le Vin sous des angles différents. Trois jours de rencontres, de vins – forcément -, d’éclats de rire – beaucoup – mais aussi de moments partagés autour de la table qui m’ont donné des idées, j’y reviendrai. Un bémol ? Tout est passé trop vite. Zut. Alors quand je regarde dans le rétro, je suis obligée de faire un arrêt sur images si je veux faire durer ces souvenirs le plus longtemps possible dans ma tête.

Bordeaux Fête le Vin, c’est un peu les vins de la région célébrés par la ville et les touristes de passage dans un grand rassemblement populaire qui a lieu tous les deux ans depuis 1998 (en alternance avec Vinexpo). Les quais sont ainsi transformés en stands ludiques, artistiques, lieux d’échanges et de dégustations autour de tout ce que Bordeaux compte comme vins. Je me suis souvent demandée durant mon court séjour ce que mon grand-père aurait pensé de tout cela…

Les Bordelaises, les bouteilles géantes réalisées par des artistes chinois et français

Même si je ne suis restée que trop peu de temps sur ces magnifiques quais pour les explorer dans leur totalité, j’ai apprécié cette frénésie, cette communion, et le fait que la gastronomie n’était jamais loin de tous ces crus, notamment avec les accords mets et vins proposés mais pas seulement.

Bordeaux Fête le Vin, ça se passe dans les vignes aussi bien sûr ! Mais c’est finalement le côté gastronomie chez moi qui a refait surface en premier après un somptueux déjeuner au château Champion. En dessert, le mac’arisu (donc le tiramisu local fait à partir de macarons de Saint Emilion), une sorte de révélation divine ou quelque chose de très approchant, et les paillettes qui brillent dans les yeux du blogueur culinaire (le moment précis où l’imagination se met en branle sur la réinterprétation de ce qu’on est en train de déguster, si si, vous savez très bien de quoi je parle !)… Sortie de table et une seule idée en tête : on passe à Saint Emilion chercher des macarons non ?

Saint Emilion

De retour à la maison avec quelques précieux macarons fabriqués par Nadia Fermigier (les seuls, les vrais, les authentiques de là-bas !), j’ai réfléchi à ce que j’allais mettre dans mon mac’arisu à moi : framboises bien sûr, comme dans ce tiramisu-là, mais aussi un peu de liqueur de verveine dans la crème (un peu comme fait Jamie Oliver avec son tiramisu dans son livre sur l’Italie avec du vino santo), et comme je craignais un peu de trop « verveiner » la chose en imbibant les macarons de liqueur de verveine, je les ai gentiment trempés dans le nouveau thé Fauchon « Macaron framboise » : on peut dire qu’il tombait à pic celui-là ! Parfait pour ne pas dénaturer le bon goût d’amande du macaron tout en l’imbibant subtilement d’un parfum tout à fait dans l’esprit de ce dessert.

Le mac’arisu : reste plus qu’à retourner à St Emilion maintenant !

Mac’arisu entre St Emilion et Jamie O.

Pour 3/4 mac’arisu en verrines

Une boîte de macarons de Saint Emilion (oui je sais, c’est pas le plus facile à trouver mais sans cela, point de mac’arisu ! A défaut, des amarettis, mais il ne faudra plus l’appeler mac’arisu)

1 oeuf

2 CS de sucre glace

2 barquettes de framboises

2 grosses CS de mascarpone

QS de thé Fauchon « Macaron framboise »

QS de liqueur de verveine (celle-là est un must)

1. Faire un thé « Macaron framboise » et laisser refroidir.

2. Pendant ce temps, faire blanchir le mélange jaune d’oeuf et sucre. Rajouter le mascarpone en mélangeant bien. Battre le blanc d’oeuf en neige et incorporer au mélange délicatement à la spatule.

3. Tremper rapidement dans le thé refroidi les macarons et les disposer au fond des verrines les macarons (ne pas hésiter à les couper si besoin pour bien recouvrir la surface). Rajouter un soupçon de liqueur de verveine (uniquement pour la couche du fond). Les macarons étant à la fois moelleux et croustillants, on évitera de les faire tremper au préalable longtemps dans le thé pour garder texture et saveur dans le mac’arisu.

4. Disposer par-dessus les framboises préalablement rincées et essorées, puis recouvrir d’une couche de crème. Monter ensuite autant de couches que nécessaires dans la verrine, terminer par une couche de crème, décorer d’un macaron. Réserver au réfrigérateur avant dégustation.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


* obligatoire