Les blogueurs culinaires et le vin #11 : Mathilda

Mathilda, c’est la dernière rencontre « bloguesque » qui m’a enchantée. Revenue du Japon d’où elle nous a narré ses aventures (allez impérativement découvrir son magnifique blog Cuisine en bandoulière : une pépite), elle habite maintenant tout près de chez moi. Une fascination commune pour ce beau pays et une nouvelle voisine : déjà deux points communs qui ont fait que nous avons très vite souhaité nous rencontrer ! Et un intérêt commun pour le vin : au détour d’un commentaire laissé sur un de mes billets, elle m’avait aussi conseillé le domaine de Fesles… Vins toujours pas goûtés mais que j’ai bien notés sur ma liste !

C’est donc la onzième blogueuse (les dix premiers portraits ici) à passer au gril de mes questions pour cet été. Le vin découvert depuis le Japon, ça m’a rappelé quelque chose : vous ne trouvez pas qu’il y a un peu comme un parfum des Gouttes de Dieu dans son parcours initiatique ?

1/ A partir de quand as-tu commencé à t’intéresser au vin et en quelle occasion ?

Mes parents étant de grands amateurs de vin, j’ai très tôt été attirée par ce qu’ils avaient l’air de tant apprécier dans leurs verres. Mais lorsque j’ai goûté, j’ai d’abord été terriblement déçue. A partir de 16 ans, je testais de temps en temps, juste pour vérifier, un peu vexée de ne pas savoir l’apprécier. Jusqu’au jour où à 17 ans je crois, ma langue s’est mise à papillonner avec du blanc. C’était du Sancerre.

2/ Es-tu plutôt blanc, rouge, rosé ou bulles ?

Euh, les 4 mon général. En fait, tout dépend du contexte : le rosé est idéal sous la tonnelle bien sûr – mais un parasol fait aussi l’affaire. Le rouge avec viandes rouges et fromages forts, les bulles pour les belles occasions, Le blanc, je l’aime toujours sec… excepté les rares occasions où je mange du foie gras, alors je ne renierais pas un petit Bonnezeaux

3/ Ta plus belle émotion autour du vin… pourrais-tu nous en parler ?

Quand je vivais au Japon, j’ai fait la connaissance d’un (très) grand amoureux du vin français, qui m’a fait découvrir de nombreux domaines. De sorte que, paradoxalement, c’est à Tokyo que j’ai goûté mes meilleures bouteilles ! Un jour où nous l’avions invité pour déjeuner, il est arrivé avec un Savennières d’exception, le clos de la Coulée de Serrant 2008, puis un Nuits-Saint-Georges mythique : le Clos des Corvées, du domaine du Prieuré Roch. Imaginez l’euphorie, au Japon où la moindre bouteille potable vous coûte un bras : nous ne nous sentions plus de joie. Enfin, ultime coup de grâce, l’ami nous sort de son chapeau un Château Margaux 1959. Nous ne savions plus s’il fallait rire ou pleurer : tant de trésors terrestres, d’art et d’amour enfermé dans une si petite bouteille. J’en avais les larmes aux yeux. J’en ai gardé le bouchon, une chef-d’œuvre à lui seul, qui continue d’embaumer !

4/ Quel est l’accord mets-vins le plus réussi que tu as pu réaliser ou tester à ce jour ?

Quand j’ai un très bon vin, je ne tente pas de plat trop compliqué. A ce jour, mes meilleures associations sont Sancerre & Coquilles Saint-Jacques sur lit de poireaux, Roquefort & Côte du Rhône, et aussi une Souris d’agneau ail et thym avec du Bordeaux.

5/ Y a-t-il une bouteille que tu recommanderais sans hésitation à tes proches ?

Avec les 2 sus-citées, un Mâcon-Villages du Château d’Uxelles, que j’ai découvert grâce à mes fins limiers de parents. C’est un chardonnay qui a toutes les qualités : fin, sec et délicatement fruité, le tout très abordable !

Share Button

2 réflexions au sujet de « Les blogueurs culinaires et le vin #11 : Mathilda »

  1. Merci de nous faire connaître Mathilda et son blog effectivement passionnant.Je le recommanderai à mes amies.Encore une belle découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*