L’or de Sauternes et Barsac : les vins de château Climens et château Guiraud

Les vignes se couvrent d’or avec la lumière rase du dimanche matin.

Il se passe de jolies choses dans le vignoble de Sauternes et Barsac. C’est ce que j’ai pu constater ce weekend à l’occasion des journées portes ouvertes où 48 châteaux ouvraient leurs grilles aux visiteurs afin d’échanger avec eux sur leur savoir-faire et sur les arômes de ces vins magiques et dorés.

La légende familiale veut que mon frère ait goûté très petit une goutte de Sauternes : il en aurait tiré une mimique caractéristique qui aurait fait rire la table entière, tant il avait apparemment envie d’en déguster un peu plus. C’est il y a deux ans que j’ai pu en apprendre plus sur les Sauternes, toujours au travers de Jeudivin. Ce soir-là, Pierre Guigui nous présentait une sélection de Sauternes. Je n’ai pu me défaire de la très belle impression que m’ont laissée trois d’entre eux ce fameux jeudi. Parmi ces vins, les châteaux Climens et Guiraud, dont j’ai pu enfin franchir les grilles ce weekend (le troisième ne participait pas aux portes ouvertes).

Et je n’ai pas été déçue, loin de là. Même mieux que tout ça, quand j’ai découvert avec ravissement l’attention que ces deux châteaux en particulier portaient à leurs vignes et la façon dont ils soignaient leur environnement.

Le cas du château Guiraud

Au Château Guiraud.

Au château Guiraud, on aime les petites bestioles et on soigne leur accueil. La preuve ? Ces drôles de petites maisons sont de véritables hôtels à insectes. Ces « hôtels » sont équipés et tout à fait étudiés pour permettre d’éradiquer sans insecticide les insectes voraces qui se jettent sur les précieux grains des vignes.

Une maison à insectes au château Guiraud.

Pince-oreilles, bourdons et autres insectes prédateurs trouvent ici de quoi prospérer dans les meilleures conditions. De même, les haies et différents talus bordant les vignes sont de véritables aides à la biodiversité, la faune du vignoble. Le millésime 2011 du château Guiraud devrait afficher le logo Agriculture Biologique sur son étiquette, couronnant ainsi des années d’efforts. A la dégustation des millésimes débouchés ce jour-là, c’est une envolée de fruits exotiques dans le verre, un vin finalement plein de fraîcheur que nous dégustons avec des mines réjouies. « Le vin du bonheur« , c’est comme cela que nous avons baptisé le vin par lequel nous avons débuté nos étapes dans le Sauternais.

Château Guiraud devant le feu : on est bien.

Château Climens, un 100% sémillon en biodynamie

Les vignes de Climens, un spectacle magnifique.

Changement de décor, finalement pas si loin, à Barsac. Un vin de femme vigneronne, Bérénice Lurton, qui a hérité de ce précieux terroir en 1992. Le vignoble, 30 ha d’un seul tenant, est maintenant bichonné aux tisanes et décoctions de plantes selon les principes de biodynamie. Malgré une année 2012 à la météo désastreuse favorisant le mildiou et une vigne encore en période de « sevrage » dû au passage à la biodynamie, Climens a vendangé un millésime qui s’annonce aux dires de notre guide d’excellente qualité (10 hl/ha).

Les ingrédients de la biodynamie présentés au château Climens.

J’aime à croire que c’est grâce au souci, au laurier, à l’osier, et à toutes ces drôles de choses que j’ai découvertes sur la table à l’intérieur du chais. A la dégustation en tout cas, j’ai fermé les yeux pour me laisser envahir par ce miel, ces agrumes et ces notes de fruits confits. Grandiose, tout simplement.

Depuis, je rêve d’un mur d’or sauternais dans ma cave, un peu comme celui admiré au Clos Haut-Peyraguey, vous me suivez ?

Le mur impressionnant au Clos Haut-Peyraguey.

Conquise par les vins de la région, je suis remontée de ce weekend avec des images de vignes dorées plein la tête et avec quelques trésors que j’aurai le plaisir de vous faire (re)découvrir à mon tour au Salon du Blog Culinaire de Soissons ce weekend à l’Abbaye samedi. Pour tout savoir du Salon du Blog Culinaire, c’est ici ! Mes impressions sur celui de l’année dernière sont .

A Samedi !

Share Button

2 thoughts on “L’or de Sauternes et Barsac : les vins de château Climens et château Guiraud

  1. Bonjour et merci pour ce beau post « doré » ! J’adore ces domaines… et tout particulièrement le vin Climens.

    Saviez-vous que c’est Corinne Comme, qui aide Climens pour sa conversion en biodynamie ? Corinne Comme est l’épouse de Jean-Michel Comme, régisseur du domaine Pontet-Canet à Pauillac, le seul grand cru classé du Médoc à être classé en viticulture biodynamique ! Son vin est réellement extraordinaire.

    J’ai rencontré Jean-Michel Comme et je vous propose de découvrir sur mon blog sa philosophie et sa passion de la vigne : http://lapassiondugout.com/rencontres/jean-michel-comme-au-service-de-la-vigne/

    • Merci Baptiste ! Non en effet, je ne connaissais pas le lien et viens de lire votre billet : merci pour ces informations et j’espère bientôt goûter aux vins de Pontet-Canet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


* obligatoire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>