Cuisiner Cru, et lait d’amandes pour célébrer ça !

lait_amandes2

Je ne sais pas pour vous, mais il est très fréquent que j’alterne les « phases » en cuisine. En ce moment, c’est plutôt retour à la tendance saine, diététique, les fameux « super-aliments » dont Gwyneth P. parle dans son dernier livre et comment absorber le maximum de vitamines en un minimum de temps et d’efforts. Des semis de kale, ce chou soooo 2013, ont investi dans ce but les jardinières du jardin (si vous voulez suivre l’évolution de la chose, je posterai régulièrement des photos sur ma page Facebook), et dans le même temps, tout un tas d’ingrédients nouveaux a garni mes placards et de nouveaux courants culinaires ont rempli ma tête. Parmi eux, celui de la raw food.

cuisiner_cruMais la raw food, c’est quoi au juste ? Il s’agit de
tripatouiller le produit le moins possible afin qu’il conserve (et donc vous restitue) le maximum de ses bienfaits nutritionnels. Cela inclut – notamment – l’éviction de toute cuisson des aliments. Ca se complique un peu quand même, à ce stade, quand on y pense, parce que passés les petites salades de crudités et les tartares et ceviches en tout genre, j’avoue que mon imagination atteint vite ses limites. Les auteurs du livre Cuisiner Cru tentent de remédier au problème en expliquant de façon très pédagogique, moyennant quelques ingrédients de fond de placard spécifiques et un peu de matériel, comment s’y retrouver dans cette façon de cuisiner qui paraît si éloignée de notre quotidien.

Je n’en finis pas d’explorer ces recettes fantastiques, carrément improbables, et j’ai voulu m’initier en douceur avec ce lait d’amandes maison, puisque j’en suis devenue une grande consommatrice ces derniers temps. D’une simplicité enfantine, il vaut le coup et a l’immense avantage d’être sucré selon votre goût (certains « laits » du commerce sont très sucrés !). J’ai même réduit le nombre de dattes car je voulais conserver la saveur un peu brute de l’amande. Ce magnifique lait finira sa vie dans un clafoutis ou une cuajada c’est sûr. Un lait d’une gourmandise absolue, à déguster immédiatement tel quel, c’est un bonheur au petit-déjeuner.

cuisiner_cru_lait_amandes1

La semaine prochaine, je teste le lait brésilien à la cannelle, je suis trop curieuse…

Cuisiner Cru, pour qui ? Pour ceux qui ont envie de s’initier à une autre routine culinaire, qui se préoccupent de leur dose de vitamines (puisqu’on est bien privés en ce moment de la vitamine D du soleil, hein, il faut bien compenser avec d’autres vitamines dans son assiette non ?), ceux qui ont envie d’introduire quelques touches de fantaisie dans leur quotidien. Ceux qui veulent aussi s’amuser à voir la tête de leurs invités en leur servant une pizza craquante aux deux sauces : autant dire sur le papier, un pari irréalisable.

Cuisiner Cru, on l’achète ? Oui bien sûr, même si plusieurs recettes très alléchantes vous donneront probablement envie de vous équiper d’un déshydrateur ensuite pour pouvoir les réaliser. Oui encore, pour ces innombrables plats/desserts qui dépoussièrent les idées reçues : à vous les makis croquants sauce wasabi et pickles de gingembre, les lasagnes fondantes (oui, sans cuisson donc !), les paniolos burgers, les figocrus ou ce gâteau de carottes à la crème de cajou vanillée… Il faudra aussi intégrer de nouveau réflexes, à savoir que c’est une cuisine qui prend un peu plus de temps (en comptant les temps de germination/trempage des graines ou ceux passés au déshydrateur) mais on est là pour se faire du bien en mangeant non ? Cela mérite donc un peu plus d’attention en cuisine ! Les recettes sont également en millilitres, mais là, c’est plutôt un réflexe destiné à vous simplifier la vie.

Lait d’amandes

Pour 2 tasses

180 ml d’amandes trempées dans l’eau une nuit puis rincées (les miennes n’étaient pas mondées à la base)

480 ml d’eau passée par la Brita

1 datte Medjool

1. Eplucher les amandes si elles n’étaient pas mondées (cette opération est rendue plus facile par le trempage des amandes dans l’eau toute la nuit) et les mettre avec l’eau dans le mixeur puis mixer jusqu’à l’obtention d’un « lait ».

2. Déposer le lait dans un torchon propre puis au-dessus d’un saladier, presser le contenu afin d’en tirer un maximum de liquide. Remettre le lait obtenu dans le mixeur et mixer avec la datte (voire un peu plus si vous désirez votre lait plus sucré).

3. Verser le tout dans un récipient en verre hermétique et conserver au frais maximum 3 jours.

Cuisiner Cru
X. Boulière et L. Drissi, éd. Alternatives
20€
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*