Quel(s) vin(s) déguster en attendant les résultats du bac ?

alea_jacta_est

C’est un billet qui s’adresse tant aux jeunes bacheliers (oui, toi qui a 18 ans, dans la fleur de l’âge : la période post-bac, c’est le bon moment pour laisser les whiskys-cocas de ton adolescence et t’initier au monde du vin non ?) qu’à leurs parents, retournés après toutes ces semaines de soutien attentif à leurs poussins, qui ont aussi trimé par la pensée, tremblé pendant que leur rejeton bataillait dur avec sa copie… « Vous avez 4 heures… » Ce leitmotiv si souvent entendu la semaine dernière devrait maintenant être loin et en attendant la grand-messe des résultats (le 5 juillet si j’ai bien tout compris), je vous propose un petit programme en quatre temps qui ne devrait pas vous donner mal au crâne après toutes ces révisions corsées.

Semaine 1 (celle-ci donc) : on souffle et on se dit que de toute façon, il est bien trop tard pour changer la donne. Les dés sont jetés, Alea Jacta Est. Un vin de Clémentine et Gian Marco Antonuzi venu tout droit d’Italie, à base d’aléatico, un petit cépage autochtone bien décidé à vous en faire voir de toutes les couleurs. Comme c’est un peu corsé, je le conseille plutôt aux parents : après tout, ils ont bien besoin de se remettre aussi de leurs émotions. A ouvrir sur la côte de boeuf ou le poulet rôti du dimanche midi, comme ça, parce que – nom de Dieu ! – ça fait du bien de retourner à la réalité après ces semaines en apesanteur. Un vin bien ancré dans son sol, soutenu par une divine acidité, sur la groseille : croquant et glouglou, c’est le vin qu’on ouvrira pour relâcher la tension. Un petit passage en carafe d’une petite heure semble tout indiqué, parce qu’on fera comme pour son poussin la semaine dernière : ce vin, on en prendra soin.

Semaine 2 (dernière ligne droite) : on aura sûrement envie de conjurer le sort, à mesure que la date fatidique approchera. Et alors que toi, jeune bachelier, tu commenceras à refaire en rêve tes heures devant les copies, que tu te réveilleras en sueur en te disant que finalement, là, tu as peut-être fait hors-sujet ou que sur cet autre examen, tu aurais pu rajouter tel point fort judicieux, nous te conseillons de t’attabler autour d’un barbecue convivial, en famille ou avec des copains, et très fort, tu diras non au Zéro pointé (de la Tour Grise), ou plutôt oui, dans notre cas précis (mais ne t’inquiète pas : ce n’est pas parce que tu diras oui à ce Zéro Pointé-là qu’il se retrouvera sur ta copie, au contraire. Vois plutôt ça comme une tentative de désenvoûtement de ta copie douteuse) : un rosé en biodynamie à la teinte bien assumé, à base de cabernet-franc et de cabernet-sauvignon, sur les petits fruits rouges là encore mais si plaisant qu’il balayera d’un revers de la main tous tes doutes. Un petit bonbon dont il faudra savourer toute la gourmandise ce jour-là, avec lenteur et délectation, à petites gorgées, parce que le stress, non ça y est, tu as donné, et tu préfères sentir le vent des vacances qui t’appelle (et tu as bien raison).

Jour J/Deux options. Hé oui ça y est, on est rendu au 5 juillet. Le jour où tu auras la gorge bien sèche devant les panneaux de résultats, et ne parlons pas de tes parents, qui seront aussi retournés que toi. A la maison avant de partir découvrir le fruit de ton labeur, tu auras pris soin de carafer (ou de demander à tes parents de le faire) La Grande Journée de Jean-Yves Péron. « Comme si j’avais la tête à ça ! » tu vas me répondre, mais si, tu y penseras, parce que ce vin-là, tu seras enchanté de le découvrir de retour chez toi. Et en savourant quelques morceaux de vieille mimolette ou de vieux comté dans un apéritif qui se voudra d’anthologie (pour te remettre de tes émotions de la matinée), tu te diras que tu as bien fait d’anticiper les choses. La Grande Journée pour t’expliquer en deux mots c’est un vin orange (j’avais brièvement abordé le sujet de ces vins aux reflets de soleil couchant ici) à base d’altesse. Un drôle de truc que cette bête-là, un nez tellement enjôleur que tu te demandes comment il fait, ce vin, pour concentrer tant d’arômes sous tes narines, de la noix qui fuse de partout, un vin tellement unique qu’il mérite d’être ouvert en cette journée unique non ? Bon, il se pourrait, dans un infime pourcentage de cas, que le bac 2013 n’était pas pour toi. Tu sais ce qu’on dit dans ces cas-là : la meilleure parade reste encore l’humour, et vous pourrez toujours vous consoler en famille avec les excellentes bulles de Jacky Blot, Triple Zéro (en fait, avant de partir chercher tes résultats, tu carafes La Grande Journée et tu mets au frais Triple Zéro : tu es prévoyant et tu as toujours deux coups d’avance !). Et tu partiras à l’assaut du bac 2014 avec un petit train d’avance sur le vin, on te le garantit !

 L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération bien sûr !

Share Button

Une réflexion au sujet de « Quel(s) vin(s) déguster en attendant les résultats du bac ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*