Les goûters chics parisiens #20 : au patio du Prince de Galles, les pâtisseries de Yann Couvreur

religieuse_yann_couvreur

« Avant j’officiais rue Duphot. Mais ça c’était avant. » Yann Couvreur pourrait presque jouer dans la célèbre pub, et c’est avec un plaisir non dissimulé que Pascale et moi avons pris la route vers le Prince de Galles où Yann Couvreur nous enchante désormais. Pour mémoire, Yann Couvreur, c’était notre pâtissier chouchou lors de notre 17ème goûter chic : il le sera davantage encore après ce goûter dans cet hôtel 5 étoiles situé près des Champs-Elysées et qui a réouvert récemment après deux longues années de travaux.

Le temps est encore clément en cette mi-octobre et nous profitons pour notre tea time du Patio, de sa lumière, de son calme et de sa magnifique mosaïque classée.

Je ne sais pas si c’est dû au changement de rythme de ces tests, mais après cinq mois sans goûter chic, nous avons eu d’autant plus de plaisir à découvrir un nouvel hôtel de luxe dans Paris.

patio_prince_de_galles

Nous avons opté pour la formule à 30€ – il en existe une à 40€ qui comporte des mini-sandwiches salés – et nous avions hâte de voir ce que les nouvelles pâtisseries de Yann avaient dans le ventre. Pascale a accompagné sa pâtisserie d’un thé vert jasmin comme elle les affectionne, pour moi ce fut un thé vert Yunnan, délicatement et parfaitement infusé.

the_patio_prince_de_galles

Et ces pâtisseries alors ? Par bonheur, Yann refait ici ses mini-cakes au moelleux irrésistible, aussi adorables à l’oeil qu’en bouche. Un trio qui nous ravit toujours : noisette, citron et marbré.

cakes_yann_couvreur

Pour les pâtisseries du chef, nous avons craqué pour la religieuse à l’arabica et à l’anis, revisitée en éclair depuis quelques jours seulement. Une religieuse-éclair ? Oui oui, drôlement bien pensée d’ailleurs, et avec un mariage des saveurs assez étonnant mais qui fonctionne. L’anis est à peine perceptible, et pourtant c’est lui qui chauffe les papilles avant de laisser place à la belle longueur de l’arabica. Yann Couvreur réussit cette association improbable, et ce qui rend le tout délicieux, c’est son travail pour réduire le sucre à son minimum dans ses pâtisseries. Hautement appréciable dans ce genre de moment, ce qui fait que même avec la suite, nous sommes sorties au bout de deux heures de tea time repues mais sûrement pas écoeurées.

religieuse_prince_de_galles

Seconde pâtisserie, le millefeuille vanille (de Madagascar si j’ai bonne mémoire) monté à la minute, qui possède toutes les caractéristiques techniques d’un millefeuille certes, mais qui vous déroute à la dégustation, car les codes ont été un peu détournés au final. La pâte se retrouve aussi croustillante que celle d’une gaufrette, et la crème – mélange de crème pâtissière et de crème montée – est évanescente sous le palais. Une autre belle réussite (surtout la lichette de crème au bord de l’assiette qui attire la fourchette sans même que l’on n’ait eu le temps de s’en rendre compte…).

millefeuille_vanille_yann_couvreur

Et parce que le chef est venu nous dire un petit bonjour et qu’il a toujours de délicates attentions pour nous, un petit bonus à notre goûter a été ajouté : le kouglof et le kouign-amann. Même ce dernier, que l’on pouvait redouter pour tous ses excès, reste savamment dosé dans ses accords de beurre et de sucre sans renier nullement sur ses origines.

kouglof_kouign_amann_yann_couvreur

Vous l’aurez sans doute compris, mais ce 20ème goûter chic est particulier à bien des égards : d’abord parce que c’est la première fois que nous avons l’occasion de suivre un chef entre deux endroits chics de la capitale, et ensuite parce que c’est pour moi l’opportunité de confirmer un coup de coeur pour son travail. Yann Couvreur et son tea time méritent vraiment le détour pour l’équilibre et la justesse de ses pâtisseries, mais aussi pour sa générosité.

Les impressions de Pascale ? Par ici !

Il me tarde de retourner découvrir les desserts à l’assiette du chef dans le cadre d’un dîner à la Scène que j’ai gagné récemment lors d’une battle food, je risque de vous en reparler très vite !

Hôtel Prince de Galles (Le Patio)
33 avenue George V
75008 Paris (il est préférable de réserver au préalable)
Share Button

5 réflexions sur “Les goûters chics parisiens #20 : au patio du Prince de Galles, les pâtisseries de Yann Couvreur

    • Bonjour Miss Gourmandise, je n’ai pas encore testé le goûter du Shangri-La donc mon avis sera forcément partial mais les pâtisseries de Yann Couvreur, peu sucrées mais réellement savoureuses, sont un vrai must pour moi.

  1. Nous y sommes allés l’autre jour. On a adoré le croque monsieur revisité, vraiment délicieux. Les cakes sont aussi très bons, notamment celui au citron. Ils ont aussi un chariot de glaces pour l’été, c’est sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


* obligatoire