Les amaretti à la pistache de Linda Louis

amaretti_pistache

Pour une raison que j’ignore, les amaretti se sont souvent retrouvés sur mon chemin à des moments très particuliers de ma vie. Il y a deux ans déjà, alors que je m’extasiais sur ceux d’Edda, cette dernière m’avait proposé tout de go de m’envoyer quelques-uns de ses biscuits. Cet acte de générosité pure, totalement gratuit, m’avait littéralement soufflée à l’époque. J’avais accepté bien sûr (gourmande !) et quelques jours plus tard, Edda tenait parole et m’envoyait une jolie fournée dans une belle boîte en fer. Ce qu’Edda ne savait pas, c’est que ces amarettis, parfaits, soufflaient un vrai vent de douceur dans une période un peu incertaine que je traversais alors. Depuis, c’est forcément une recette que je tiens en affection.

Ce n’est donc pas tout à fait un hasard si c’est la première recette du livre de Linda Louis que j’ai testée en le recevant. J’aime son blog, qui a le don de me faire voyager bien au-delà de la frénésie parisienne, dans des sous-bois où je me perds virtuellement entre champignons, histoires de chats, layers cakes et ail des ours. Et je tiens ses livres en haute estime parce qu’elle photographie, crée les recettes et présente les ingrédients de manière extrêmement précise et détaillée. On retrouve tout à fait cet esprit donc dans le petit dernier, Epicerie du monde : l’Italie (une version Inde existe également). Et mon coeur a encore battu un peu plus quand j’ai su qu’elle avait notamment pris conseil auprès d’Alessandra, qui nous régale de ses produits d’épicerie fine italienne rue Rodier. Je suis donc allée la voir pour les produits de la recette d’amaretti de son livre, et en écoutant Alessandra me parler de sa rencontre avec Linda, j’avais l’impression de suivre un peu la démarche à l’origine de son livre. C’est amusant d’envisager un livre de recettes de l’autre côté de la barrière.

epicerie_monde_italie_linda_louis

J’en ai que plus aimé ses pages, et un soir de cette semaine, je me suis mise à la confection de ces amaretti. J’y ai mis toute la précision et l’application dont j’étais capable, parce que je m’imaginais aussi Linda les faire ainsi. Deux ans après, j’avais l’impression de boucler la boucle. Ces amaretti-là, tout comme ceux d’Edda, étaient chargés d’une grande symbolique pour moi, à une époque où je me retrouve encore actuellement à la croisée de deux chemins. Sauf que c’était à mon tour de les réaliser, ces gourmandises. Pour leurs destinataires, j’avais envie qu’ils soient aussi jolis que ceux que j’ai découverts en ouvrant cette boîte en fer il y a deux ans, et je crois que j’ai réussi.

amaretti_pistache1

Au goût, c’est un concentré de pistache qui chatouille les papilles, et comble de joie : voilà une recette extrêmement facile à faire, qu’on pourrait imaginer servir en guise de mignardises avec le café par exemple. Je rêve même de l’adapter avec une autre « pâte », pour une déclinaison qui nous ferait sortir un peu des frontières italiennes…

Il est temps pour moi de vous laisser, la glace du livre m’attend…

Amaretti à la pistache

(J’ai obtenu 17 amaretti, le livre précise 12, tout dépendra du calibre pour lequel vous opterez)

150g de poudre d’amande

50g de poudre de pistache

160g de sucre de canne blond

2 blancs d’oeufs

1 CS de pâte de pistache

QS de sucre glace

1. Préchauffer le four à 180°C. Dans un saladier, mélanger les poudres d’amande et de pistache.

2. Disposer en étalant le plus possible sur une plaque le mélange pour le torréfier au four de 8 à 10 minutes en remuant régulièrement. Si jamais cela sentait déjà fort, ne pas hésiter à retirer un peu avant.

3. Laisser refroidir le mélange dans un saladier et ajouter le sucre.

4. Baisser la température du four à 160°C.

5. Fouetter les blancs d’oeufs pour les détendre avec la pâte de pistache puis incorporer le tout avec une spatule en bois au mélange de poudres.

6. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, déposer des boulettes de la taille d’une grosse noix (s’humidifier les mains dès que la pâte colle un peu trop) en les écrasant doucement au dernier moment avec la paume de la main. Déposer une pistache au centre de chacun des amaretti puis saupoudrer le tout de sucre glace.

7. Enfourner pour 15 minutes (ils ne doivent pas dorer !) et laisser refroidir avant de les décoller et de les stocker dans une jolie boîte en fer.

amaretti_four

Epicerie du monde : Italie
Linda Louis
Ed. La Plage, 12 €

Share Button

Une réflexion au sujet de « Les amaretti à la pistache de Linda Louis »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*