Pureparis, la pâtisserie d’Eric Barnerias

pur_myrtille

Vous le savez, ici, on aime suivre le parcours des chefs pâtissiers dont nous avons eu la chance de goûter les créations lors de nos goûters chics. Nous avons suivi Yann Couvreur tout récemment jusqu’au Prince de Galles, c’est maintenant au tour d’Eric Barnerias de nous étonner. Rendez-vous fut pris cette semaine dans le 15ème arrondissement où nous avons pu découvrir son nouveau chez-lui, après sa très belle aventure au Scribe. J’ai encore en tête un souvenir très, très précis de la texture de ses guimauves. La pâtisserie Pureparis est ouverte depuis le 22 octobre et compte déjà ses aficionados.

J’ai pu retrouver avec plaisir quelques-unes de ses créations qui avaient participé au plaisir de notre goûter (revoilà mes guimauves chéries mais aussi le Breizh !) mais j’ai fait également la connaissance de petites nouvelles… à l’instar de ce macaron au thé « Fête des lanternes » de la maison Cha-Yuan, révélant un délicat parfum de mirabelle confite, tout en subtilité. D’ailleurs si vous craquez pour le parfum du macaron, vous pouvez non seulement en ramener quelques-uns mais aussi le fameux thé, vendu à la boutique, ainsi qu’une partie de la gamme de la maison.

thes_cha_yuan

Le Pur’myrtille n’était pas en reste, avec son dôme glossy dévoilant des textures fines et légères, presque aériennes. Déclinés en mignardises ce soir-là, les mini-pur’myrtilles se sont fait bijoux le temps de quelques heures. Admirables de précision.

Les créations d'Eric mises à l'affiche dans sa pâtisserie Pureparis.

Les créations d’Eric mises à l’affiche dans sa pâtisserie Pureparis.

Derrière ces oeuvres, Eric Barnerias donc. Un créatif, un timide aussi, qui prend son inspiration d’un échange, une rencontre ou un produit. En témoigne par exemple sa création pour la Saint-Valentin l’année dernière, lorsqu’il officiait encore au Scribe : Petrouchka, une véritable gourmandise pour laquelle Eric a puisé son inspiration… dans sa rencontre avec Jacques Namont, 1er Danseur de l’Opéra de Paris et professeur à l’école de danse de l’Opéra de Paris. Une vraie alchimie artistique de laquelle est née la création d’Eric, véritable hommage à Jacques Namont en train de danser Petrouschka. Vous en connaissez beaucoup, des jolies histoires comme celle-là ?

En attendant de connaître l’histoire de sa prochaine création dans sa nouvelle adresse, je vous invite à découvrir ses merveilles déjà présentes dans le 15ème dont certaines sont aussi visibles sur son site Internet. Et qui sait ? Peut-être craquerez-vous pour une de ses bûches de Noël ? Celle au caramel au beurre salé est riche en caramel mais légère en bouche, à tester absolument.

Pureparis
120 rue Saint-Charles
75015 Paris

Site Internet : http://patisserie-pureparis.fr/

lanternes

Share Button

Une réflexion au sujet de « Pureparis, la pâtisserie d’Eric Barnerias »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*