Pesto de sauge estival

De façon étrange, j’utilise assez peu les herbes de mes jardinières. J’adore les entretenir et les voir pousser, mais je n’ai pas le réflexe d’aller à mon balcon les chercher au moment où je cuisine. Et chaque année, la vedette de mes jardinières, c’est la sauge. En rentrant de mon séjour à Bali, j’avais déjà noté qu’elle débordait presque. Je m’étais alors promis d’en faire un pesto qui rendrait sans nul doute justice à sa saveur citronnée.

Bingo : en deux temps, trois mouvements, ce petit pesto est sorti de mon mixeur et réveille de simples pâtes. J’ai comme l’année dernière suivi les bons conseils de Clotilde pour son élaboration. Et j’ai adoré récolter ces jolies feuilles au toucher de velours, d’un vert tendre et appétissant. Dans une salade de tomates juteuses et pleines de soleil, je suis aussi certaine que ce pesto ferait son petit effet. Et vous, quel usage en feriez-vous ?

Pesto de sauge-de-ma-jardinière

2 belles poignées de sauge

30g de parmesan râpé

30g de pistaches émondées

1 demi-gousse d’ail (la mienne était très grosse)

QS d’une très bonne huile d’olive

1. Mettre tous les ingrédients dans le bol du mixeur avec la gousse d’ail dégermée.

2. Mixer par à-coups jusqu’à la consistance désirée et rajouter au fur-et-à-mesure de l’huile d’olive pour amalgamer le pesto jusqu’au résultat voulu (le mien étant resté assez épais).

Radis marinés au yuzu

J’avais commencé à vous parler ici des petites mémés japonaises, dans leurs campagnes, en train de siroter leur thé avec ces radis. « Oh mais il n’y a pas que les petites mémés japonaises! » a rectifié la femme de mon parrain, japonaise elle aussi.

C’est comme cela que j’ai appris que les petits légumes marinés sont très prisés au Japon. Et après les fêtes, voilà une excellente façon de se purifier un peu le foie et de renouveler ses façons de manger du radis noir. Le jus est excellent aussi, on peut le conserver si on le souhaite. Vous m’en direz des nouvelles!

PS : pour une autre envie subite de radis noir après les agapes de Noël, vous pouvez essayer cette recette-là aussi!

Radis marinés au yuzu

1 radis noir de 500g environ

1 zeste de yuzu (ou écorces de yuzu séchées, plus faciles à trouver)

1 cs de sel fin

50g de sucre

40 ml de vinaigre de riz

1. Peler le radis noir, le découper en gros tronçons, puis en bâtonnets ou fines lamelles de la longueur d’un petit doigt (découpage toujours dans le sens de la fibre).

2. Répartir dans un plat, arroser de vinaigre de riz, du sel et du sucre. Ajouter les zestes de yuzu au dernier moment. Filmer et mettre au réfrigérateur. Pour la dégustation, égoutter les radis. Se gardent une semaine environ.

Flan brocolis-poire selon Alain Passard

L’hiver appelle la douceur, non? Mes papilles ne sont pas encore tout à fait prêtes à la rugosité d’un céleri-rave ou aux navets que je commence à voir sur les étals… Alors quand le ELLE promet que monsieur Passard va nous faire aimer les légumes, et que je tombe sur un flan mêlant le brocolis et la poire… je me dis que c’est exactement le genre de recette « ouatée » dont j’ai besoin pour m’introduire dans la saison des légumes de fin d’année. De la légèreté et de la finesse, le sucré de la poire maîtrisant joliment l’impétuosité du brocolis… Une recette présentée comme une recette pour les enfants aussi. Hors de question de segmenter la population : une association pareille, moi je veux bien goûter aussi!

Pour l’occasion, le cuit-vapeur a fait un retour en force dans ma cuisine, et j’ai tellement aimé m’en resservir qu’il risque fort de ne pas réintégrer les placards tout de suite… L’ajout de la poire adoucit vraiment le brocolis, et risque fort de faire l’unanimité auprès de vos petites têtes blondes : je pense notamment à ma première copine de blog, rencontrée il y a fort longtemps, et qui cuisine maintenant tellement pour sa petite Cléophée. Mais il se pourrait fort bien qu’un petit Maxence ou une ravissante Anaïs en réclament aussi une autre cuillère!

A accompagner d’un blanc de poulet comme recommandé dans le magazine, ou à corser version adulte d’un bon tour de moulin à poivre (d’ici par exemple?) avant cuisson, et à savourer avec un poisson. J’y verrais bien une truite, allez savoir pourquoi…

Flan brocolis-poire selon Alain Passard

Pour 4 petits ramequins et un mini-plat à gratin

8 bouquets de brocolis

1 belle poire

2 cs de crème fraîche

2 oeufs

Une pointe de fleur de sel

1. Faire cuire à la vapeur les bouquets de brocolis et la poire pelée et coupée en quartiers (environ 15 minutes).

2. Lorsqu’ils sont tendres, les mixer avec la crème fraîche et les oeufs. Assaisonner d’une pointe de fleur de sel.

3. Mettre dans des ramequins au bain-marie et enfourner pour 20 minutes à 180°C.

Tartinade de fèves ou fèv’houmous

Je sais ce que vous allez dire : mais elle est tombée dans le houmous ou quoi? C’est en partie vrai, mais c’est aussi que ce genre de petite recette savoureuse ne demande pas trop de temps derrière les fourneaux, et du temps, je n’en avais plus beaucoup ces dernières semaines!

Un mariage à fêter, une crémaillère et autres : le mois de juin sonne les heureuses nouvelles dans tous les sens! J’ai ma petite bonne nouvelle aussi : avec ma salade de Bonnottes, je suis arrivée deuxième au concours de 750g.com! Je suis ravie! (je sais que c’est moyen de s’auto-congratuler, mais enfin bon, j’avais très envie de le dire!)

Revenons à nos moutons… heu… à nos houmous. Et plutôt que d’acheter des nouveaux ingrédients dans tous les sens, partons avec ce que nous avons à disposition. Un paquet de fèves au congélateur m’a fait rebondir sur une ancienne recette de Saveurs, et voici comment est né le fèv’houmous dans ma cuisine avec de menues adaptations. Presqu’une jolie chantilly verte, non?

Fèv’houmous

Pour un petit bol

450g de fèves surgelées

2 cs de jus de citron

2 cs d’huile de sésame et de colza (Lesieur)

1 petite gousse d’ail

1. Porter une casserole d’eau à ébullition puis plonger les fèves surgelées dans l’eau bouillante. Compter 4 minutes à partir de la reprise de l’ébullition, puis passer les fèves sous un jet d’eau froide et bien les égoutter.

2. Eplucher les fèves (on tire à un bout de la cosse et miracle! La fève sort de sa coquille!) et les mettre dans le mixeur avec le jus de citron, l’huile et la gousse d’ail.

3. Bien mixer jusqu’à obtenir une texture homogène, sinon, l’allonger avec un peu d’eau. Déguster avec quelques crackers!