Ruinart : et si le meilleur verre pour déguster le champagne n’était pas celui auquel on pense ?

 

La verticale de blancs de blancs et de rosés Ruinart cet automne.

La verticale de blancs de blancs et de rosés Ruinart cet automne.

J’avais déjà abordé le sujet dans un billet sur le blog de Guy Degrenne : il se trouve que ce dilemme m’a taraudée il y a quelques semaines lors d’un déjeuner en famille. Coupe ou flûte : chacun avait sa préférence, de façon nette et tranchée. C’est donc tout naturellement que j’ai posé la question à ce moment-là à Frédéric Panaïotis, chef de caves chez Ruinart. J’ai aimé recouper ses réponses avec celles Continuer la lecture

Des accords mets-vins pour le printemps avec Frédéric Panaïotis

Ruinart_Reims

Vous le savez déjà, cette année j’ai le privilège, avec d’autres blogueurs, de suivre l’actualité de la maison Ruinart de près. C’est aussi l’occasion d’échanges privilégiés avec le chef de caves, Frédéric Panaïotis. Chaque mois, nous recevons des nouvelles de la vigne, il nous fait part de ses doutes, de ses petits bonheurs et de ses découvertes. Bref, c’est un enchantement.

L’exercice est d’autant plus délicieux lorsqu’il s’agit des propositions d’accords mets-vins que Frédéric nous suggère. Son ton est toujours vif et enjoué, c’est un petit bonheur de lire ces messages. Après donc les accords mets-vins pour les fêtes, voici venu le temps des accords printaniers (oui je sais, il se fait désirer celui-là…). Morille, seiche, asperge : gageons qu’au cours de ces trois prochains mois vous croiserez sans doute un de ces produits et que ce posera l’inévitable question : que boire avec ? (mon cauchemar à accorder : l’asperge !) Ces accords suggérés par Frédéric donc, à mon tour je souhaitais les partager avec vous : après tout ce blog me sert aussi de « carnet de route » dans lequel j’aime Continuer la lecture

Les Vendredis du Vin #53 : Orange Mécanique ou le Ribolla Gialla de Stan Radikon

Un soleil couchant dans le verre…

Quand j’ai pris connaissance du thème de ces Vendredis du Vin orchestré par Sandrine, j’ai eu très envie de jouer, sans savoir vraiment où j’allais trouver mon vin « orange ». J’ai d’abord raisonné par couleur, tout simplement. M’est d’abord venu en tête ce rosé dont la couleur orangée nous avait tant émues ma grand-mère et moi. J’ai pensé aussi à ce superbe souvenir d’Alchimie, avec sa robe ambrée. Et en tapant « vin orange » dans mes recherches Internet, j’ai réalisé que j’avais goûté, par deux fois, à un autre « vin orange » sans vraiment savoir qu’il appartenait à une famille bien déterminée et typique, caractérisée non seulement par une couleur mais aussi par une méthode de vinification bien particulière.

Direction donc les vins naturels, et leur cadre de dégustation : la Maison du Whisky (oui, ils ne vendent pas que du whisky dans leurs belles boutiques). C’était en avril dernier, et je crois bien l’avoir regoûté – avant ou après – avec Guillaume. Qu’appelle-t-on « vin orange » ? C’est un vin blanc fait comme Continuer la lecture

L’Altenberg Grand Cru de Marcel Deiss ou la bouteille qui a enchanté ma fin d’année

Marcel Deiss, ou les bouteilles qui m’ont fait aimé de nouveau les vins d’Alsace.

Je m’étais lassée des vins d’Alsace. Lassée des vendanges tardives, pourtant excellentes, que nous buvions pendant les fêtes de fin d’année en famille. Jamais vraiment tombée amoureuse des pinots noirs alsaciens, même si je savais qu’il y en avait de délicieux. Et puis oui, ok, pinot gris et riesling de temps en temps, mais plutôt « comme ça pour voir« . Et puis il y a eu une rencontre en novembre au Pavillon Gabriel, avec le vigneron – Jean-Michel Deiss – et quelques-unes de ses bouteilles, et puis cette bouteille-là qui est revenue croiser mon chemin, début décembre. Et qui s’est invitée de nouveau à la table du réveillon, parce que j’avais trop envie, à mon tour, de faire découvrir à ma famille le vin d’Alsace que j’avais aimé.

Cette bouteille d’Altenberg Grand Cru de Bergheim 2007, c’est un peu de la magie, surtout sur Continuer la lecture

Conte de Noël : Ruinart, ses crayères et les accords mets-vins de Frédéric Panaïotis pour les fêtes

Blanc de blancs de Ruinart dégusté sous terre, dans les Crayères.

Il y a quelques semaine de cela, j’ai eu l’occasion, avec quelques autres blogueurs, de me rendre à Reims pour visiter les crayères de Ruinart (la seconde fois pour moi), voir leurs vignes et échanger avec leur chef de cave, Frédéric Panaïotis. Chaque fois qu’on évoque Ruinart, je pense aussi à Continuer la lecture