L’agneau pascal selon Christophe Felder (Osterlammele)

agneau_pascal

J’ai découvert cette tradition alsacienne il y a quelques années en feuilletant un ELLE à table : Christophe Felder parlait de la confection de ce petit gâteau en forme d’agneau, et de son moule bien évidemment si particulier. Pour la tradition – alsacienne de son état si j’ai bien tout suivi -, je vous renvoie à cette page du site de la Maison Alsacienne de Biscuiterie qui explique très bien son origine. J’ai eu tout de suite envie de réaliser cette recette pour Pâques à Lire la suite

Comme un amaretti à la noisette et au sésame noir

Amaretti_sesame_noir

Oui vous l’aurez compris en lisant le titre, en fait, cette chose ne s’appelle plus un amaretti alors… Je vous avais prévenus en réalisant les amaretti à la pistache de Linda Louis ici que je n’allais pas m’arrêter à la pâte de pistache dans mes essais… Et j’ai bien fait se rencontrer le Japon et l’Orient dans cet edam’houmous, alors si je  mariais Japon et Italie pour une fois ? Et vous ai-je déjà dit à quel point Lire la suite

4 semaines Avent : une jolie façon de faire le compte à rebours jusqu’à Noël

biscuits_avent_alsace

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un petit colis de la Maison Alsacienne de Biscuiterie qui m’a projetée tout droit direction Noël. Un joli coffret rouge révélant 4 biscuits formant le chiffre 4, référence aux 4 semaines précédent Noël. Je suis très attachée aux traditions mais j’aime aussi les bousculer quand cela m’arrange. Alors si au lieu des 4 bougies à allumer chaque dimanche de l’Avent, cette année, on Lire la suite

Les amaretti à la pistache de Linda Louis

amaretti_pistache

Pour une raison que j’ignore, les amaretti se sont souvent retrouvés sur mon chemin à des moments très particuliers de ma vie. Il y a deux ans déjà, alors que je m’extasiais sur ceux d’Edda, cette dernière m’avait proposé tout de go de m’envoyer quelques-uns de ses biscuits. Cet acte de générosité pure, totalement gratuit, m’avait littéralement soufflée à l’époque. J’avais accepté bien sûr (gourmande !) et quelques jours plus tard, Edda tenait parole et m’envoyait une jolie fournée dans une belle boîte en fer. Ce qu’Edda ne savait pas, c’est que ces amarettis, parfaits, soufflaient un vrai vent de douceur dans une période un peu incertaine que je traversais alors. Depuis, c’est forcément une recette que je tiens en affection.

Ce n’est donc pas tout à fait un hasard si c’est la première recette du livre de Linda Louis que j’ai testée en le recevant. J’aime son blog, qui a le don de me faire voyager bien au-delà de la frénésie parisienne, dans des sous-bois où je me perds virtuellement entre champignons, histoires de chats, layers cakes et ail des ours. Et je tiens ses livres en haute estime parce qu’elle Lire la suite