Confiture à la banane et au whisky Nikka

J’ai récidivé. Si vous lisez ce blog régulièrement, vous savez que je suis tombée amoureuse des whiskys Nikka il n’y a pas très longtemps. Et j’étais sûre depuis cette rencontre qu’ils pouvaient faire des merveilles en cuisine aussi. Et puis, de blog en blog, je suis tombée sur cette fabuleuse confiture aux framboises et au whisky. Quelques jours plus tard, le ELLE Décoration Afrique du Sud publiait sur son blog sa confiture clémentines-whisky, et là, je me suis vraiment dit qu’avec la confiture, on allait en découdre derrière les fourneaux.

Mon objet d’étude en l’occurrence : la banane que j’ai voulu associer au Lire la suite

Quand le safran rencontre la banane et le yaourt : histoire d’une étonnante découverte

Voilà bien longtemps que je n’avais pas enrichi la rubrique yaourts de ce blog. Je fais pourtant très souvent des yaourts, mais aussi très souvent les mêmes (ceux de Laurence Salomon dont parle souvent Mercotte : un Activia, une brique de lait de soja vanillé et voilà de délicieux yaourts au soja à la vanille!). Quand j’ai envie d’un supplément de gourmandise, je dépose un peu de confiture au fond des yaourts. Et c’est à la suite d’une belle rencontre au détour d’un petit marché que ce yaourt est né.

J’ai longtemps tourné autour du stand de ce producteur, lorgnant d’un oeil gourmand ses bocaux multicolores, ses panneaux à la craie qui vantaient les mérites du safran, et ces trois rangées de petits cakes jaune soleil tout devant, au centre, qui invitaient à la dégustation. Déterminée à comprendre le pourquoi du comment du mariage entre le safran et les confitures, j’engage la conversation avec cet homme, qui s’est avéré être un vrai passionné du safran.

Il m’explique alors que le safran est une épice multidimensionnelle, souvent dosée à mauvais escient. Dans certains cas, le safran est un exhausteur de goût (voir sa confiture d’ananas, qui donne l’impression de mordre dans un ananas Victoria des plus mûrs : testée et approuvée dans la cuisine, elle fait merveille en déglaçage d’une côte de porc), dans d’autres, il apporte une note supplémentaire, un relief nouveau au plat. En témoignaient les petits cakes-témoins : trois rangées pour voir comment le safran pouvait être sous-dosé, surdosé, ou dosé de façon équilibrée en pâtisserie. Cette dégustation pédagogique s’est avérée très intéressante et a donné lieu à un débat animé : qui sentait le safran? A partir de quelle rangée? Ah oui, c’est dans ceux-là que le safran est bien dosé?

Il ne m’a pas fallu longtemps pour me laisser embarquer dans son récit : d’ailleurs, tout le monde qui s’était approché du stand par curiosité ou gourmandise a fait de même, l’assistance était littéralement captivée. C’est ce que j’aime dans la cuisine : la magie de ces rencontres, la foi ardente avec laquelle ces producteurs défendent leur produit… et finissent par vous convertir, finalement. Je suis repartie avec deux trésors : la confiture d’ananas et celle à la banane, qui a donc fini en yaourt pour continuer ce mois de janvier ouaté.

Et comme je suis restée sur ma faim quant à la présentation du safran, je compte bien dès les beaux jours aller visiter cette safranière de la Chapelle-Vicomtesse afin d’en apprendre plus sur cette épice. Promis, il y aura un compte-rendu ici. En attendant, une petite recette de yaourt où vous pourrez mettre votre confiture préférée au fond, à défaut de confiture à la banane safranée!

Yaourt à la confiture de banane safranée

Pour 8 pots

1l de lait demi-écrémé bio UHT

1 yaourt nature type Activia

4 cs de lait entier en poudre

2 cs de sucre roux

QS de confiture de banane safranée

1. Dans un saladier, verser le yaourt nature, le sucre et mélanger bien. Rajouter petit-à-petit le
lait en remuant bien. Puis verser le lait en poudre et mélanger à nouveau.

2. Mettre un peu de confiture au fond des pots puis verser délicatement le mélange dans les pots pour ne pas trop mélanger la confiture et le lait.

3. Verser dans les pots, mettre la yaourtière en route (si possible toute la nuit). Mettre au frigo ensuite le matin et déguster le soir
même!

Et si vous avez besoin d’excellents conseils ou d’inspiration pour des yaourts aux parfums raffinés et chics, je vous conseille le dernier livre d’Estérelle, vraiment bluffant!