Crêpes aux deux épeautres pour des crêpes qui changent pour la Chandeleur

Crêpes aux deux épeautres

La Chandeleur dans quelques jours, déjà ! « Les Français sont très gourmands ! », me lâche dans un grand sourire notre ravissante stagiaire anglaise, à qui j’ai déjà expliqué la tradition des Rois pour janvier. Et, au contraire de la galette, je suis prise d’une folle envie de crêpes cette année, envie qui s’est déclarée bien tôt d’ailleurs, juste au lendemain de Noël… Lire la suite

A la découverte des whiskeys…

Cher petit frère,

J’ai regretté que tu ne sois pas avec moi jeudi soir dernier. Invitée à l’Ambassade d’Irlande, ta chère grande soeur est allée goûter des whiskeys et autres spiritueux venus tout droit de ce pays si vert. Oui oui, tu as bien lu, même si je n’y connaissais rien, j’avais décidé de m’instruire justement. Et je te rassure, les dégustations étaient tout à fait modérées, ce qui a favorisé cette approche pas si aisée de prime abord, je trouve. Dans la famille, c’est plutôt toi qui apprécies les alcools forts, alors j’ai joué les explorateurs pour toi en prenant soin de prendre des notes, dans le but de te faire un petit compte-rendu.

Mon palais et mes sens en général ont été tout bouleversés par ces découvertes, mais tu connais sûrement ces alcools-là mieux que moi. Une charmante dame (The Irishman)  m’a présenté tout d’abord deux whiskeys : le premier, que j’ai trouvé très imposant en bouche, avait un tempérament tout masculin, tandis que le deuxième (Single Malt, le joli doré de la photo) m’a beaucoup plus marquée par son élégance et sa façon très douce de s’imposer, tout en subtilité. Il m’a réconciliée avec les whiskeys d’ailleurs, je crois.

Mais bon, l’Irlande, c’est aussi Lire la suite

Le gâteau au chocolat et à la Guinness de Nigella Lawson

gateau_chocolat_guinness
ou le gâteau au chocolat aussi noir que ma colère… (qui a dit que la cuisine se faisait toujours de manière détendue et enjouée? La cuisine, champs des émotions, voilà plutôt comment je vois les choses)

Accepter que certaines questions resteront à jamais sans réponse.

Se rendre compte qu’on s’est vraiment, mais alors vraiment trompé.

Et puis se remettre devant les fourneaux et se dire que tout ça ne nous mettra certainement pas K.O., que la cuisine, même si elle a du mal à passer dans l’assiette en ce moment, reste un vrai espace de défoulement, de création, un terrain qui permet de respirer.

Et puis au lieu de se jeter impunément sur le chocolat ou de prendre un petit verre remonte-moral, décider d’un air satisfait qu’on les mariera tous les deux dans un gâteau dont la texture serait mousseuse, douce, et inciterait le visiteur imprudent à s’y vautrer entièrement dedans.

Mélanger les ingrédients avec une énergie sans pareille, et retrouver une odeur familière et réconfortante qui sort du four.

Ce gâteau, dont je gardais la recette depuis quelques mois déjà dans mon classeur, (parue dans le Red UK) a été une vraie libération à la réalisation. Et puis l’association bizarroïde Guinness et chocolat m’a tout de suite tapé dans l’oeil. Le cacao en poudre apporte cette coloration très noire et un goût de chocolat présent, mais qui sait aussi se faire subtil devant la bière. Je trouve que la Guinness se sent très peu, contrairement à ce que l’on pourrait penser, mais elle apporte en même temps une profondeur au chocolat, et un côté presque masculin au gâteau. La prochaine fois, j’essaierai de diminuer la dose de sucre quand même (oui, 400g, ça fait bondir!), mais ne sachant pas comment la bière allait marquer le gâteau, j’ai pour cette première version suivi la recette à la lettre. Je pense qu’on peut facilement enlever 100 à 150g de sucre selon les goûts.  J’attends  vos retours si jamais vous vous lancez dans la recette!

Assurément, une variante de gâteau au chocolat dont on aurait tort de se priver (Nigella propose par-dessus un glaçage à base de Philadelphia cream cheese et de crème double : j’ai décidé qu’on allait arrêter le compteur calorique au gâteau seul pour cette fois-ci!) .

Gâteau au chocolat et à la Guinness selon Nigella

250 ml de Guinness

250g de beurre doux

75g de cacao en poudre (type Van Houten)

400g de sucre en poudre (caster sugar)

140 ml de crème fraîche (à défaut de sour cream)

2 oeufs

1 cc d’extrait de vanille

275g de farine

2,5 cc de bicarbonate de soude

1. Préchauffer le four à 180°C. Beurrer et fariner un moule à manqué de 23 cm de diamètre.

2. Dans une casserole, mettre la Guinness et le beurre et faire fondre à feu doux. Quand le beurre est fondu, ajouter le cacao en poudre et le sucre. Mélanger.

3. Mélanger dans un saladier les oeufs et la crème puis les incorporer dans la casserole avec le reste de l’appareil. Incorporer la farine et le bicarbonate tamisés, mélanger vigoureusement.

4. Mettre le tout dans le moule et enfourner pour 45 minutes environ. Démouler et laisser refroidir.