Mont-Blanc au yuzu, ou quand le Japon s’immisce dans les grands classiques pâtissiers français

mont_blanc_yuzu

On ne le dira jamais assez : les classiques de la pâtisserie française, c’est quand même un must. Le Mont-Blanc notamment, j’en suis fan (souvenez-vous… Angelina et son magnifique dôme de crème de marrons !). Mais alors là où je deviens carrément hystérique, c’est à propos de ce je-ne-sais-quoi qu’insufflent les Japonais quand ils s’emparent de nos classiques. D’ailleurs on pourrait étendre cette réflexion à toute la gastronomie française mais là n’est pas le propos du billet.

Démonstration parfaite de ce propos fut encore réalisée samedi dernier, à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Je vous avais déjà parlé de cet endroit hautement enrichissant ici, et déjà je vous parlais de yuzu. Aaaah, ce yuzu ! Il m’a fait tellement tourner la tête ces trois dernières années que j’ai adopté un petit yuzu de Lire la suite

Le fondant matcha-chocolat blanc selon Kaori Endo

Ce gâteau est un véritable parti pris, ce n’est donc pas une recette à faire en toute occasion. Déjà, de par la haute proportion de thé vert matcha qu’il contient – 40g – : autant dire que les non-amateurs de sa saveur herbacée et douce-amère ne trouveront certainement aucun intérêt à la recette. Ensuite, sa texture, oscillant entre le mousseux et le côté dense du fondant : à y perdre tous ses repères donc, mais qu’est-ce que je suis heureuse de l’avoir réalisé et dégusté !

Cette recette provient des fiches-recettes ELLE que je découpe de temps en temps en me jurant que Lire la suite

Le gâteau ardéchois selon Julie Andrieu, aux marrons et au fenouil

Dans ma veine culinaire du moment – la reprise de tests d’accords inédits – et pour célébrer aussi l’automne et les marrons que j’aime tant, j’ai tenté la recette que j’avais post-itée tout de suite après avoir acheté le dernier livre de Julie Andrieu, les Insolites de Julie, 30 recettes de desserts aux légumes. Franchement, des marrons associés au fenouil dans un gâteau, j’étais assez sceptique.

Mais plus je lisais le déroulé de la recette, plus cela me parlait : orange, vanille, clous de girofle… Une seule précaution : Lire la suite

Les goûters chics parisiens #7 : chez Angelina

Chez Angelina, "l'art de vivre à la française" dès la vitrine

Rappelons un peu le but de ces goûters, idée très excitante et réconfortante ayant germé dans l’hiver glacial parisien. Le but principal de nos escapades mensuelles, avec Pascale, était de se rendre dans ces lieux qu’on a rarement l’occasion de faire dans notre quotidien, alors même que l’on en entend souvent parler. Tel était le cas pour le test d’aujourd’hui pour moi : Angelina, je n’y avais jamais été. Pascale n’en était pas à sa première fois, et ce détail a permis Lire la suite

Quand te reverrai-je, printemps merveilleux??? Et le cake aux marrons confits de Mercotte pour patienter!

Bon, hé bien je suis désolée, avec le temps qu’il fait, les petites recettes light ne sont pas prêtes de fleurir sur ce blog. Par ce temps, c’est encore le règne du marron dans la cuisine! Rhooo, mais encore? Elle n’a donc pas fini avec son marron? Hé bien non, et je vous offre une petite piqûre de rappel l’air de rien!

C’est la recette du cake aux marrons confits de Mercotte bien sûr, qui me faisait de l’oeil depuis un sacré bout de temps déjà. Rien à rajouter : il faut juste déguster en fermant les yeux, bien au chaud chez soi un dimanche. Et rêver devant les marrons confits enneigés, comme si on rentrait d’une longue piste de ski bien difficile et qu’il fallait récupérer (sauf que dans la réalité, hein, on n’a bien sûr pas fait trop d’effort avant, sinon ce serait moins drôle).

Recette merveilleuse et pleine de douceur donc, qui m’a permis l’air de rien de me risquer à la fabrication du beurre clarifié. Autant dire que ce n’est pas la chose à faire alors qu’on doit sortir faire les courses juste après, ou tout autre impératif de ce genre parce qu’il faut une sacrée dose de patience pour enlever au compte-goutte la couche de caséine du beurre clarifié, puis s’armer de gestes extrêmement précautionneux pour ne pas faire tomber le petit-lait dans ce que l’on s’est escrimé à séparer juste avant! Voici le lien qui m’a guidée, ici. A tenter au moins une fois, histoire de compléter ses bases en cuisine!

Et le cake… à répéter au moins à chaque fois que les températures frisent le zéro! Ce n’est quand même pas un petit hiver de rien du tout qui va nous plomber le moral, non mais!