Cadeaux gourmands #2 : confiture de framboises à l’extrait de géranium

 

Souvenez-vous, c’était ici que je commençais à goûter aux joies d’offrir des petits cadeaux gourmands à mes proches. Cette fois-ci c’est une confiture qui a suscité bien des réactions autour de moi !

Mon entourage connaît bien sûr mon goût immodéré pour les ingrédients qui sortent des sentiers battus en cuisine et c’est non sans malice qu’une de mes amies m’a glissé l’idée de cette confiture extraordinaire cet été. La recette m’a tout de suite fascinée : j’avais entendu parler de l’eau de géranium mais là, j’ai relevé le défi.

La cueillette des framboises dans les champs de la ferme de Viltain a été une partie de plaisir à côté de Continuer la lecture

Pain cocotte aux fleurs : célébrons l’arrivée du printemps!

 

Pain au levain aux fleurs, cuisson cocotte

C’est une marque extrêmement touchante de la part de quelqu’un, je trouve, que de venir vers vous, vous sachant mordue de pains faits maison, avec un ingrédient dans les mains : « Tiens, me dit le nouvel ami de ma tante, j’ai trouvé ce mélange en magasin bio l’autre fois, je l’ai testé dans le pain, tu devrais essayer, ça donne un goût très original. » Le mélange en question, de la marque Herbaria, est en fait un mélange séché de fleurs sauvages de Provence : on y trouve des fleurs d’hibiscus, de sureau, de bleuet, de lavande et Continuer la lecture

Yaourt à la lavande

Souvent je reviens de Naturalia ou de Biocoop les bras chargés de choses étranges qui n’étaient pas sur la liste, dont l’emballage ou le côté inédit m’ont fait craquer… C’est comme cela que j’ai ramené quelques fleurs de lavande de ma dernière escapade. A la base, c’était dans l’idée de les marier avec une compote d’abricots ou quelquechose d’approchant, comme Clotilde l’avait fait dans son livre.

Et puis en fait les petites fleurs ont soigneusement attendu leur heure, bien sagement entreposées parmi un tas d’autres choses dans les placards. Ce n’est qu’en revenant de vacances que j’ai eu envie de prolonger les senteurs du Sud dans la cuisine, mais je ne sais quelle mouche m’a piquée, j’ai eu envie de yaourts à la lavande. L’exercice est en soi périlleux : j’avais peur d’un surdosage des fleurs, et de me retrouver avec 8 yaourts « savonnette ». Il n’y a qu’à voir la tête de mes parents quand je leur ai fait part de mon envie : ils sont décidément très peu aventureux en matière de goûts culinaires mais je brûle de les faire changer d’avis! Après quelques tours sur Internet, j’ai décidé d’opter pour la stratégie suivante : faire infuser les fleurs dans la moitié du lait.

24 heures après avoir mis la yaourtière en route, me voilà devant l’objet du désir. J’appréhende un peu. J’y plonge la cuillère, je goûte… pourvu que ce ne soit pas du savon, il y en a 8 à manger quand même! Le résultat est… surprenant. Je dirais même que pour un premier essai, j’en ai été presque timorée, dans mon dosage de lavande. Cela sentait tellement fort dans la casserole au début! Et pourtant le goût est là, en note de fond, subtil mais tellement rafraîchissant, comme pour chatouiller le palais. Premier yaourt floral pour moi, et cela m’a tellement plu que je recommencerai en doublant ma quantité de lavande. Néanmoins, pour des réticents en la matière, je conseille le dosage ci-dessous, histoire de leur donner envie d’y revenir…

Yaourt maison à la lavande

Pour 8 pots

1 litre de lait demi-écrémé (pour moi maintenant il est bio, je n’aurais jamais dû lire Le monde selon Monsanto!)

1 pot de yaourt nature type La Laitière

1 pot de lait en poudre

3/4 de pot de sucre

1 cc de fleurs de lavande (2 pour ma prochaine fournée, je verrai bien si je franchis le seuil « savonnette »)

1. Faire chauffer 400 ml de lait sans le faire bouillir, éteindre le feu et y laisser infuser les fleurs de lavande jusqu’à refroidissement. Filtrer. Rajouter le reste du lait et mélanger.

2. Dans un saladier, verser le yaourt nature, 3/4 de pot de sucre (ou moins selon les goûts) et mélanger bien. Rajouter petit-à-petit le lait en remuant bien, et rajouter à la fin un pot de lait en poudre. En lisant les blogs et en expérimentant ensuite, j’ai aussi constaté que le lait en poudre se diluait mieux une fois le lait versé plutôt que si on l’ajoute au départ avec le yaourt et le sucre.

3. Verser dans les pots, mettre la yaourtière en route (si possible toute la nuit). Mettre au frigo ensuite le matin et déguster le soir même!