Comme un cocktail à la cerise, le Ciela de Mei Ho

Cocktail

On me parle hibiscus dans une recette et je ne suis pas longue à dégainer les ingrédients dans la cuisine. C’est grâce à l’article d’Esterelle paru dans le ELLE que j’ai renoué avec mes anciennes amours. Une liste formidable de cocktails sans alcool tous plus originaux les uns que les autres, réalisés par la mixologiste du Lancaster, Mei Ho.

A en juger par le nombre de copines enceintes ces temps-ci, je me suis dit que ça pourrait en intéresser certaines d’entre elles. Et par ce temps radieux, bien frais, ces boissons sont les bienvenues non ? La règle d’or : on ne va pas Continue reading

Jus d’hibiscus épicé ou le vin façon Alain Passard

Jus d'hibiscus épicé - Alain Passard

Versé dans un verre à vin, on s’y laisserait presque prendre. La robe, d’un rouge dense et sombre, laisse à peine passer la lumière du jour. Le disque, d’un reflet grenat très brillant, commence à trahir le contenu. Au nez : des épices, façon vin chaud, et quelques notes d’agrumes. En bouche, l’acidulé caractéristique de l’hibiscus justement sucré, avec cette pointe d’âpreté marquée, mais nullement désagréable. On y revient parce que c’est bon et très convaincant, et tant pis si ce n’est pas du vin, ça laisse de la place pour une jolie dégustation derrière. En apéritif, surprenez vos invités, l’effet est détonnant.

C’est en plein hiver qu’avec Mercotte, nous avions dégusté le fameux jus d’hibiscus d’Alain Passard à l’Arpège. De mémoire, celui que nous avions ce soir-là était plutôt de couleur rose flashy (une couleur incroyable d’ailleurs) et pas épicé d’ailleurs, et nous nous étions resservies avec un plaisir non dissimulé. Alors quand j’ai vu dans le Régal cette recette de jus épicé, je n’ai pu résister. A servir bien frais, c’est un pur délice !

Jus d’hibiscus épicé (Alain Passard)

1 l d’eau minérale

50g de sucre semoule

3 grains de poivre noir

1 clou de girofle

1/2 bâton de cannelle

Le zeste d’1/4 de citron non traité

Le zeste d’1/4 d’orange non traitée

1/2 gousse de vanille avec les graines

60g de fleurs d’hibiscus séchées

1. Mettre tous les ingrédients dans une grande casserole et faire chauffer à feu doux. Retire du feu dès que l’eau frémit.

2. Laisser infuser pendant 2h. Filtrer et réserver le jus au réfrigérateur. Servir bien frais.

Pomme au four à la fleur d’hibiscus, dragées concassées (Alain Passard)

Quand j’ai eu le livre Collages et Recettes entre les mains, quelques recettes m’ont tout de suite interpellées. Notamment cette pomme au four à la fleur d’hibiscus, fleur que j’admirais surtout dans ma flûte de champagne jusqu’à présent. Mais un soir de cet hiver, Mercotte et moi avions été charmées par ce jus d’hibiscus proposé par Alain Passard, je me suis dit qu’il devait donc sonner très juste dans cette recette. Recette qui m’a fait rêver des mois, dont j’ai dû parler à Pascale une bonne demi-douzaine de fois avant de me lancer.

Une chose est certaine : cela valait vraiment la peine d’attendre. Parce que dans ce dessert (plus de Noël, je le concède), vous succomberez à tout : à l’odeur qui se dégage du four à la cuisson, pour commencer, et qui embaumera délicieusement votre pièce. A la couleur rouge chatoyante qui se répandra dans le fond de votre plat de cuisson, ensuite. A toutes les variétés de texture enfin, que vous offrira votre assiette : le côté presque confit de la pomme et des rouelles d’orange, la pointe d’acidité de l’hibiscus, le croquant des dragées, le moelleux-croustillant de votre tranche de brioche toastée (généreuse, la brioche!), et la note douce, fraîche et envoûtante de la glace à la vanille, fondant de bonheur aux rayons du soleil.

Alors, oui, le dressage dans l’assiette n’est certainement pas mon point fort, surtout quand en guise d’illustration dans le livre, on a pour seul guide un collage, mais n’est-ce pas la porte ouverte à l’imagination? Je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin dans ce livre, surtout qu’une autre recette me fait déjà très envie, mais j’en connais une aussi qui a repéré la même page que moi

Pomme au four à la fleur d’hibiscus, dragées concassées (recette Alain Passard)

Pour 4 personnes

4 pommes rouges (les miennes étaient plutôt marbrées, pas complètement rouges, mais ça a été quand même!)

4 noisettes de beurre salé

Les feuilles de deux branches de menthe (pas mises)

50g de pétales d’hibiscus (à commander en pharmacie)

1 étoile de badiane (pas mise)

1 orange sanguine

Noix de muscade

1 clou de girofle

80g de sucre semoule

800g d’eau

4 tranches de brioche fines (ou généreuses, c’est selon!)

QS de glace vanille (avec de vrais grains dedans!)

Quelques dragées blanches concassées

1. Laisser infuser dans l’eau à feu doux pendant 40 minutes les pétales d’hibiscus avec le sucre, l’orange coupée en fines rouelles, le clou de girofle, l’anis étoilé et une pointe de couteau de noix de muscade fraîchement râpée. Réserver ensuite l’infusion hors du feu et laisser naturellement refroidir sans filtrer.

2. Poser les pommes sans les éplucher dans un grand plat en terre avec les noisettes de beurre salé et verser l’infusion d’hibiscus, rouelles d’orange comprises, à hauteur de 2 cm. Rôtir les pommes environ 40 minutes dans un four préchauffé (T 7-8) en les arrosant régulièrement à la cuillère. L’infusion d’hibiscus prend alors une texture de sirop épais et, comme un nappage, habille totalement les pommes (je ne suis pas sûre d’avoir réussi à obtenir ce côté épais dans la texture et ce nappage convoité mais c’était délicieux quand même!).

3. Poser ces dernières sur des tranches de brioche toastées, les habiller de menthe comme un feuillage et parsemer de dragées concassées. Savourer avec une véritable glace à la vanille.

De quoi mettre mon coeur en fête : les bonnes nouvelles de la semaine!

Première semaine de janvier et de quoi se mettre du baume au coeur malgré le froid qui pince le visage et les trottoirs près de chez moi transformés en patinoire vicieuse. Première bonne nouvelle de janvier :

Le ELLE à table est arrivé! Jolies inspirations au fil des pages, petites recettes à mitonner joyeusement pendant la période d’hibernation… je retiens surtout l’article sur les bouillons Ariaké qu’il faut absolument que j’intègre à ma shopping list. Et Clotilde signe un article sur l’hibiscus très intéressant : pour l’instant je me contente de le mettre dans le champagne mais mon petit doigt me dit que je vais le décliner autrement. Mon regard a été également accroché par un granola qui me donne envie de rouvrir mon livre Rose Bakery, suite à un excellent souvenir que je conserve de mon passage là-bas (et Cléa a aussi parlé du granola maison sur son blog). Bref, encore beaucoup plus de choses à réaliser que de temps disponible, la dure loi en cuisine! J’ai toujours du mal avec la maquette du magazine et les surlignages en couleurs vives mais des petits conseils sont venus émailler les pages, souvent très judicieux (Pourquoi on ne sert pas le carré de veau immédiatement, comment bien zester un agrume…) : à refaire, même si je souhaiterais un peu plus d’explications quant aux termes très techniques, et moins sur le B.A.BA de la cuisine.

l

La deuxième bonne nouvelle de la semaine : la recette de mon pain vous a apparemment inspirés puisque je fais partie des vingt recettes ayant obtenu le plus grand nombre de voix pour le concours! Merci à tous ceux qui ont cliqué pour ma recette! J’avoue avoir été bluffée par les créations, tout ce foisonnement de recettes inspire! Du coup, j’ai reçu cette semaine de mon gentil facteur le livre 40 recettes pur chèvre : inutile de vous dire que je considérais l’étalage de mon fromager ce matin d’un oeil beaucoup plus averti.

Et puis last but not least : un petit Maxence a pointé le bout de son nez en ce début d’année et du coup, j’ai eu envie de marquer le coup dans ma cuisine en attendant de découvrir le petit bout. J’ai repris la recette de Mercotte que j’adore, remplacé les zestes et l’essence d’orange par quelques gouttes d’huile essentielle de bergamote, et en attendant d’en offrir quelques-uns à la jeune maman – aussi férue de cuisine que moi -, je lui offre cette photo si jamais elle a le temps de repasser par ici!

Et c’est reparti pour une autre belle semaine!