Pierre Hermé l’Emerveillé

De la passerelle Solférino en ce jeudi matin, j’aurais presque pu fredonner l’air de Dutronc « Il est cinq heures/ Paris s’éveille« . Sauf qu’il est 6h20 ce jour-là, et qu’en fait, je prends mon petit-déjeuner signé Pierre Hermé aux premières lueurs du soleil qui enflamme les vitres du musée d’Orsay. Vision surréaliste et sereine à la fois de ce spectacle un peu hors du temps.

Le Musée d'Orsay aux premières lueurs du jour


Lire la suite