Concours Ariaké : tartare de daurade, tuile de la mer et palourdes au saké

 

Je reconnais que le titre est long, encore fallait-il tout décrire ! Voilà, c’est officiel : je rends ma copie pour le concours Ariaké. Je suis plutôt satisfaite de cette recette, car elle représente en quelque sorte la synthèse de plusieurs astuces et tours de main acquis au cours de ces trois dernières années de blog.

L’idée du concours : travailler un des cinq bouillons Ariaké que nous avons reçu au début du mois. J’aime ces bouillons haut de gamme, j’utilisais déjà les Continuer la lecture

Radis marinés au yuzu

J’avais commencé à vous parler ici des petites mémés japonaises, dans leurs campagnes, en train de siroter leur thé avec ces radis. « Oh mais il n’y a pas que les petites mémés japonaises! » a rectifié la femme de mon parrain, japonaise elle aussi.

C’est comme cela que j’ai appris que les petits légumes marinés sont très prisés au Japon. Et après les fêtes, voilà une excellente façon de se purifier un peu le foie et de renouveler ses façons de manger du radis noir. Le jus est excellent aussi, on peut le conserver si on le souhaite. Vous m’en direz des nouvelles!

PS : pour une autre envie subite de radis noir après les agapes de Noël, vous pouvez essayer cette recette-là aussi!

Radis marinés au yuzu

1 radis noir de 500g environ

1 zeste de yuzu (ou écorces de yuzu séchées, plus faciles à trouver)

1 cs de sel fin

50g de sucre

40 ml de vinaigre de riz

1. Peler le radis noir, le découper en gros tronçons, puis en bâtonnets ou fines lamelles de la longueur d’un petit doigt (découpage toujours dans le sens de la fibre).

2. Répartir dans un plat, arroser de vinaigre de riz, du sel et du sucre. Ajouter les zestes de yuzu au dernier moment. Filmer et mettre au réfrigérateur. Pour la dégustation, égoutter les radis. Se gardent une semaine environ.

Detox, detox, qu’ils disent tous! Petite salade de radis noir d’après les fêtes

Je ne sais pas pour vous mais pour moi, il ne me reste guère la place pour une galette des rois aujourd’hui (c’est trop vite écrit ça!). C’est comme si tout mon corps criait grâce, et ne réclamait maintenant que du sain, du frais, et du vite fait aussi.

L’inspiration m’est venue en écoutant une émission de radio ce matin. A défaut de trouver le daïkon préconisé, j’ai jeté mon dévolu sur un beau radis noir. Mon souvenir du radis noir remonte à l’enfance : mon grand-père me le découpait en tranches épaisses, et nous le mettait sur une tartine de pain beurré. Simple et bon. Je reste persuadée que le radis noir se contente de très peu pour l’accompagner, tant sa saveur atypique mérite d’être mise au premier plan.

Petit rappel de ses vertus : excellent stimulant de la vésicule biliaire et du foie, le radis noir est aussi bourré de vitamine C. Riche en eau et en fibres, le voici légume-star de nos lendemains de fêtes!

Pas de recette particulière tellement c’est facile : râpez-le, ajoutez-y un filet d’huile d’olive et de soja (ou de ma vinaigrette-chouchou, dont le wasabi se marie particulièrement bien avec le radis), et déposez quelques oeufs de saumon (ou de truite) sur le dessus de cette petite salade des neiges. On peut l’agrémenter de quelques graines de sésame noir pour le contraste et le croquant. Puis dégustez, en pensant que tout ça mériterait bien une galette, quand même…