Les goûters chics parisiens #16 : l’hôtel Daniel

Le baba qui m’a mise dans tous mes états, par Sébastien Gaudard

Attention coup de coeur ! Je ne pensais pas, après quinze goûters chics, être de nouveau aussi agréablement surprise. L’adresse testée ce mois-ci est donc un Relais&Châteaux, l’hôtel Daniel, situé à deux pas des Champs-Elysées. Sébastien Gaudard à l’oeuvre sur la carte des pâtisseries, forcément ça m’interpelle, après un souvenir impérissable d’un certain Mussipontain pour mon anniversaire cette année.

Et c’est d’abord Continuer la lecture

Les Déjeuners sur l’Herbe des Relais & Châteaux : récit d’un pique-nique chic aux Crayères

Panier gourmand pour pique-nique chic aux Crayères

Et voilà, la saison officielle des pique-niques est lancée. Pour une première cette année, je crois que j’ai fait très fort, et en même temps, j’ai savouré chaque instant de ces moments rares et précieux.

Source : site Relais & Châteaux

Dans le cadre de l’opération « Les déjeuners sur l’herbe » durant tout le mois de juin chaque samedi et dimanche, chacun pouvait réserver son panier pique-nique à déguster dans plusieurs Relais & Châteaux de France. Je ne me le suis pas fait dire deux fois ! J’ai jeté mon dévolu sur Les Crayères, un endroit magique. Raffiné et reposant à la fois, un peu en dehors de toute époque bien précise. Un parc somptueux de 7 hectares nous attendait, et le soleil a vraiment fini par pointer le bout de ses rayons à la toute fin de notre déjeuner : un moment parfait, en somme.

Au menu ce jour-là :

Menu du pique-nique chic par Philippe Mille

Chroniques d'un festin annoncé

La terrine d’abord. Je crois n’avoir jamais autant repris de foie gras de toute ma vie, la fine gelée de vin relevant somptueusement le tout. On y revient vite, facilement – trop facilement même – : c’est bon, fondant et pas écoeurant du tout, ce qui me lasse vite dans le foie gras en général.

La tarte aux tomates m’a fait très forte impression : sous les rangées de tomates savamment alignées, une petite compotée de tomates et mozzarella (?) et une pâte fine et un peu sucrée qui se laisse dévorer sans plus de manière.

La ballotine et ses légumes frits façon chips élégants et gracieux.

Le comté, jeune, merveilleusement relevé par le pain avec des morceaux de figue dedans. Un bonheur à l’état pur.

Et le dessert, planté comme une banderille… Une photo fait des fois plus que des lignes entières de description :

Pardon monsieur Mille, c’est un péché que de présenter cette tentation déjà entamée, la voici virginale, avant nos coups de cuillère de gourmands :

Et pour accompagner le tout ? Un blanc de blancs de chez Pommery, Summertime (la maison décline quatre champagnes selon les saisons).

Je ne suis pas spécialement une amatrice de Pommery (et lui préfère de loin un Drappier ou un Ruinart) mais celui-là me ferait bien réviser mon jugement. Léger (certains lui auraient sans doute reproché son manque de relief mais je l’ai trouvé parfait pour l’occasion présente), il nous a tenu compagnie et nous avons profité de sa présence discrète. Un petit rayon de soleil en plus, en somme.

Un bien beau pique-nique, qui m’a donné très envie de tester la table de Philippe Mille (Meilleur Ouvrier de France 2011 quand même !) dans un futur proche.

S’il est trop tard maintenant pour profiter de cette opération, mais que ce billet éveille en vous des envies de pique-nique « clé en main », alors je vous renvoie sur cet excellent article de Lucile Escourrou qui a compilé quelques pistes à tester sans plus tarder. A vos paniers !