Recette barbecue : saumon grillé à la confiture de gingembre et au thym selon Gwyneth P.

Un saumon sorti droit du barbecue, à savourer au soleil

Quand j’ai acheté son livre, j’ai su que j’en ferai un billet pour la Fête des Pères. Parcourir le livre de cuisine de Gwyneth Paltrow, c’est surtout comprendre en filigrane la relation très forte et très intense qu’elle avait tissée avec son père jusqu’au dernier jour de sa vie. C’est ce qui m’a le plus frappée en tout cas. Dès les premières pages, on est le témoin de leur complicité, de ce qui les liait, et de ces bonheurs purs et simples qui les réunissaient autour de la table. « Il m’a aidée à comprendre l’importance de Lire la suite

Les trésors de Joël Thiébault dans mon panier #2 : et avec les épinards, tu as fait quoi? Un crumble voyons!

Crumble salé saumon-épinards avant cuisson et avant que le soleil ne se couche… (photo un peu sombre!)

En réalisant cette recette, je me suis demandée pourquoi je ne faisais jamais de crumble de fruits – le classique quoi – à la maison. Peut-être parce qu’inconsciemment, j’aurais trop peur de marcher sur les plates-bandes de ma mère, qui maîtrise le sien avec brio. Je n’ai jamais goûté de crumble aussi « croustifondant » ailleurs que chez mes parents. Et puis finalement, c’est vrai : ce terrain, je le lui laisse. Mon créneau, c’est plutôt les bords des sentiers, les petites voies inhabituelles, les ingrédients bizarres qui font lever les sourcils dans mon entourage à l’énoncé de la recette, non?

Cette recette ne déroge pas à la règle. J’ai donc décidé que les beaux épinards de monsieur Thiébault allaient finir en crumble salé saumon-épinards. Des feuilles d’un magnifique vert et d’une tendreté sans égal, que j’ai décidé de marier à du saumon qui me restait avant de partir en vacances. N’étant pas une habituée des pâtes à crumble, je suis allée fouiner sur le blog d’Anne et puis aussi dans un des derniers numéros de Saveurs sur le sujet. Le résultat de ma pâte à crumble est une sorte de synthèse des idées glanées un peu partout. En voyant la recette du crumble avec des herbes dans Saveurs, j’ai voulu y mettre quelques brins de ciboulail et de ciboulette aussi. N’ayant pas de beurre, j’ai repensé au dernier crumble de Cléa : tant pis si le mien n’était pas aux fruits, et bienvenue à la purée d’amandes dans mon crumble salé! (si si!)  Et puis au moment de mettre la farine, j’ai remplacé une cuillère de celle-ci par une de son d’avoine, puisque je dévore ce petit livre-là en ce moment.

Le résultat final n’a pas été pour me déplaire : parfumé par les herbes et le parmesan, mon crumble avait plutôt fière allure. On sentait clairement le goût de la purée d’amandes, mais comme je crois que j’ai un vrai blocage avec le beurre (surtout dans les recettes salées), j’ai trouvé sa présence originale et que cela se mariait plutôt bien avec le saumon et les épinards. Pour un premier essai de crumble salé, c’est vraiment sympathique et ça change! (et puis du coup, j’évite les comparaisons avec celui de ma mère!)

Crumble salé saumon-épinards

Pour 2 personnes/1 plat à gratin

420g d’épinards

1 pavé de saumon (2 si on en raffole)

QS d’herbes fraîches (ici un mélange de ciboulail et ciboulette)

Quelques copeaux de parmesan prélevés à l’économe (l’équivalent de 4 cs)

2 cs de farine

1 cs de son d’avoine

2 cs de purée d’amandes blanche

1. Préchauffer le four à 180°. Laver les épinards et les sécher. Les faire fondre à la poêle jusqu’à la consistance désirée. Saler et répartir dans un plat à gratin en tassant bien.

2. Faire cuire le saumon à la poêle (à la vapeur si vous voulez encore une version plus light) puis l’émietter dans un bol. Répartir sur les épinards dans le plat à gratin.

3. Préparer la pâte à crumble : verser dans un bol la farine, le son d’avoine, le parmesan, les herbes puis la purée d’amandes. Mélanger avec les doigts de façon à obtenir des morceaux.

4. Répartir sur le saumon dans le plat à gratin. Mettre au four pendant 20 minutes environ (jusqu’à la coloration désirée). Puis déguster bien chaud!