Mon yaourt de Noël et joyeux pêle-mêle

Beaucoup de choses fortes vécues ce weekend, et peu de temps en cuisine! Samedi je suis allée au salon Cuisinez! et j’y ai retrouvé avec joie Pascale et Mercotte, toutes deux fort sollicitées au cours de cette manifestation. J’ai pu observer avec quel naturel Pascale maîtrisait les démonstrations filmées et de surcroît, avec un public nombreux (j’aurais volontiers fait le cobaye pour goûter ses jus de fruits mais avec mes allergies ce n’était même pas la peine d’y penser!) et j’ai savouré un délicieux macaron au café de Mercotte. J’ai eu la chance de croiser en vrai Audrey que je lis très régulièrement, électrisée par sa rencontre avec Cyril Lignac (chanceuse!), et fait la connaissance de Sophie, fondatrice du nouveau site Cahiers de cuisine, que je vous recommande chaudement. Chez toutes, j’ai admiré leur dynamisme, leur force d’entreprendre et leur joie de vivre carrément contaminante. Je suis ressortie de ce salon légère comme un nuage et gaie comme un pinson. Vivement le prochain!

Tout cela m’a détournée des fourneaux ce weekend, mais je voulais refaire une série de yaourts, et comme je suis dans ma période « aromatisons tout ça au thé », j’ai testé les yaourts avec l’un de mes thés favoris, le Pleine Lune de chez Mariage Frères. Le principe de base de la recette est ici, et j’ai mis deux sachets de thé pour parfumer mon litre de lait. Je me suis encore laissée étonner par le résultat car le yaourt, d’une jolie couleur de lin, met vraiment en valeur le thé d’une façon différente : j’ai retrouvé des saveurs, des senteurs de Noël dans ce yaourt-là, les épices du thé prenant plus le pas sur l’amande. Le genre de yaourt que l’on déguste après un repas au coin du feu, ou quelque autre épisode hivernal dans une ambiance douillette et chaleureuse.

Une bonne façon de s’engager dans cette période pré-Noël que j’affectionne tout particulièrement…

Yaourt à la lavande

Souvent je reviens de Naturalia ou de Biocoop les bras chargés de choses étranges qui n’étaient pas sur la liste, dont l’emballage ou le côté inédit m’ont fait craquer… C’est comme cela que j’ai ramené quelques fleurs de lavande de ma dernière escapade. A la base, c’était dans l’idée de les marier avec une compote d’abricots ou quelquechose d’approchant, comme Clotilde l’avait fait dans son livre.

Et puis en fait les petites fleurs ont soigneusement attendu leur heure, bien sagement entreposées parmi un tas d’autres choses dans les placards. Ce n’est qu’en revenant de vacances que j’ai eu envie de prolonger les senteurs du Sud dans la cuisine, mais je ne sais quelle mouche m’a piquée, j’ai eu envie de yaourts à la lavande. L’exercice est en soi périlleux : j’avais peur d’un surdosage des fleurs, et de me retrouver avec 8 yaourts « savonnette ». Il n’y a qu’à voir la tête de mes parents quand je leur ai fait part de mon envie : ils sont décidément très peu aventureux en matière de goûts culinaires mais je brûle de les faire changer d’avis! Après quelques tours sur Internet, j’ai décidé d’opter pour la stratégie suivante : faire infuser les fleurs dans la moitié du lait.

24 heures après avoir mis la yaourtière en route, me voilà devant l’objet du désir. J’appréhende un peu. J’y plonge la cuillère, je goûte… pourvu que ce ne soit pas du savon, il y en a 8 à manger quand même! Le résultat est… surprenant. Je dirais même que pour un premier essai, j’en ai été presque timorée, dans mon dosage de lavande. Cela sentait tellement fort dans la casserole au début! Et pourtant le goût est là, en note de fond, subtil mais tellement rafraîchissant, comme pour chatouiller le palais. Premier yaourt floral pour moi, et cela m’a tellement plu que je recommencerai en doublant ma quantité de lavande. Néanmoins, pour des réticents en la matière, je conseille le dosage ci-dessous, histoire de leur donner envie d’y revenir…

Yaourt maison à la lavande

Pour 8 pots

1 litre de lait demi-écrémé (pour moi maintenant il est bio, je n’aurais jamais dû lire Le monde selon Monsanto!)

1 pot de yaourt nature type La Laitière

1 pot de lait en poudre

3/4 de pot de sucre

1 cc de fleurs de lavande (2 pour ma prochaine fournée, je verrai bien si je franchis le seuil « savonnette »)

1. Faire chauffer 400 ml de lait sans le faire bouillir, éteindre le feu et y laisser infuser les fleurs de lavande jusqu’à refroidissement. Filtrer. Rajouter le reste du lait et mélanger.

2. Dans un saladier, verser le yaourt nature, 3/4 de pot de sucre (ou moins selon les goûts) et mélanger bien. Rajouter petit-à-petit le lait en remuant bien, et rajouter à la fin un pot de lait en poudre. En lisant les blogs et en expérimentant ensuite, j’ai aussi constaté que le lait en poudre se diluait mieux une fois le lait versé plutôt que si on l’ajoute au départ avec le yaourt et le sucre.

3. Verser dans les pots, mettre la yaourtière en route (si possible toute la nuit). Mettre au frigo ensuite le matin et déguster le soir même!